BALADES SONORES – CARNETS DE NOTES – CITY SONIC – MONS 2013 – MISE À JOUR


See on Scoop.itDESARTSONNANTS – Gilles Malatray – Vers un art du paysage sonore

Balade dans la ville de Mons (Belgique), dans le cadre du festival d’art sonore City Sonic, 15 personnes (Une heure trente environ)

 Lors d’un festival d’arts sonore à Mons, et d’une intervention au centre culturel « Le Manège » autour de pratique de la balade sonore, nous déambulons dans la belle cité montoise, avec un groupe d’une quinzaine de personnes. Cette déambulation est une sorte de pari car elle propose un périple urbain « à oreilles nues », en évitant sciemment les installations sonores que propose le festival City Sonic, mettant lui-même en scène un parcours sonores dans la ville. Il faut donc, pour assumer et défendre ce choix, considérer la ville même comme une installation sonore que l’écoute révélerait au fil des pas, sachant que les participants ont déjà visité le festival et ses œuvres le matin, qu’ils sont pour la plupart des acteurs sonores, et qu’il faudra donc encore pouvoir les surprendre. Sachant également que la balade ne propose, face à parfois d’imposants dispositifs, qu’une écoute sans autre artifices que ce que la ville, et le guide, voudra bien nous faire entendre.

Et cette fois-ci encore, après une petite mise en oreille, et surtout avec le généreux concours de la ville, de ses habitants, de sa topologie, de ses espaces, de sa vie en général, la magie opère. Le groupe se soude dans une écoute sereine, attentive, voire même captivée. Le centre montois dispose il est vrai de véritables richesses acoustiques, une colline surplombante, un maillage de rues pavées, étroites, des cours intérieures, des places très vivantes, un beffroi qui sonne clairement et joliment, des voix, de subtiles réverbérations… On passe rapidement d’une scène à l’autre, la ville complice renouvelant sans cesse les ambiances, tenant en éveil notre capacité d’écoute, tel un compositeur qui userait de mille couleurs orchestrales, rythmes et silences subits pour nous tenir en alerte.

On constate au passage l’impertinence d’une muzac horripilante dans la principale rue commerçante et la joie de lui échapper en empruntant un petit axe parallèle.

On redécouvre comment un bel agencement campanaire, première installation sonore historique dans l’espace public, présent depuis fort longtemps dans nos cités, ne ponctue de fort belle manière le temps en même temps qu’il ne crée un marqueur-signal sonore d’une qualité indéniable.

Durant un instant, le carillon du beffroi surmontant a ville s’est mis à dialoguer avec un carillon de l’artiste Jaques Rémus, installé dans le cadre du festival sur la place centrale, moment magique.

On redécouvre une fois encore sa ville, la majorité des participants étant montois, ou de la proche région, comme un espace sonore qui finalement, dans son esthétique globale, résiste bien à la diversité et la qualité des œuvres sonores installées, pour peu qu’on y tende une oreille curieuse.

La ville installation sonore, à découvrir de concert dans de nombreux lieux !

Publicités

A propos Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s