Rencontres – Les arts sonores à l’épreuve de l’espace


Les arts sonores à l’épreuve de l’espace

conférence et discussion

PointCulture Bruxelles
rue Royale 145 – 1000 Bruxelles – Be
le 03/05 à 14h00
Entrée libre

Dans le cadre de la parution de la revue TACET, qu’accompagne l’exposition « De l’espace sonore », cette journée d’études sera l’occasion de discuter des relations entre son et espace, telles qu’elles sont notamment thématisées dans les arts sonores contemporains. Les conférences seront suivies d’une soirée de concerts consacrée à l’œuvre d’Éliane Radigue, depuis ses premiers travaux pour feedback jusqu’à ses œuvres récentes pour instruments.

En collaboration avec la Haute Ecole des Arts du Rhin (HEAR)

14h – Matthieu Saladin, introduction

14h20 – Bastien Gallet, « Walking Sounds : de quelques marches sonores »

15h – Pauline Nadrigny, « Le field, entre espace et paysage »

15h40 – Sébastien Biset, « La musique hic et nunc : un art de la situation (esthétiques musicales situationnelles) »

16h20 – Julia Eckhardt, « L’espace sonore comme laboratoire mental et concret »

17h – Carlotta Darò, « De la matérialité du son à l’architecture immatérielle »

17h40 – Débat et conclusion

18h – Performance d’Emmanuel Holterbach, « Chambre Bas-Parlante »

La Chambre Bas-Parlante est à la fois une installation sonore et une performance, parfois plus l’un que l’autre en fonction du contexte. La Chambre Bas-Parlante est un environnement d’écoute spécifique composé d’un ensemble de bas-parleurs. Les bas-parleurs sont des haut-parleurs mutants fabriqués par Emmanuel Holterbach dans des pièces de polystyrène expansé. Contrairement aux haut-parleurs classiques, la propagation du son sur les bas-parleurs n’a pas la forme d’un cône, mais émane de façon concentrique. Ceci confère au son une présence étonnamment délicate et précise, très vivante. Les paysages sonores qu’Emmanuel Holterbach diffusent dans la Chambre Bas-Parlante apparaissent de fait comme des hallucinations auditives et emportent l’auditeur dans une rêverie acousmagique. Kaléidoscopiques, ses compositions tiennent de l’alchimie sonore : voix secrètes de créatures nocturnes et des machineries électriques, apparitions discrètes de phénomènes acoustiques, électronique déviante… Lors des performances Emmanuel Holterbach joue de quelques objets étranges dont les sonorités choisies s’enroulent autour des sons diffusés.

Publicités

A propos Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier
Cet article, publié dans arts sonore, Réflexion, Rencontre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s