FESTIVAL ENTRE CHIEN ET LOUP

La Meute

Loupian – les 24 et 25 mai 2010

 

La programmation artistique 2014

Karina BENZIADA | Christine BOILEAU | Céline CADAUREILLE | Didier CALLEJA KOEURSPURS | Karine DEBOUZIE | DESARTSONNANTS Gilles MALATRAY | DETACHEMENT INTERNATIONAL DU MUERTO COCO et Annabelle VERHAEGHE | Pierre DI SCIULLO | Jean Louis GOURREAU | Collectif INTERFERENCES et Thomas ANDRO | Laurie JOLY | Quentin JOURETAnaïs LELIEVRE | Emilie LOSCH | Lauren RODZ |Magali ROUSSEL | Jean VOGUET & Soazic GUEZENNEC et Fwad DARWICH & THE DIALECTS en concert



Karina BENZIADA


Poète performeuse 
à Toulouse (81)

auteure interprète performeuse/ hybride ovni tisseuse coupeuse de fils endurcie en mission hystérique comédienne enragée dandy sataniste bigote guerrière tracqueuse suceuse perverse mégalomaniaque pute fontaine mystique lesbienne hétéro romanichelle etc…
livre en cours de publication chez « gros texte »

La Meute ! avril 2014
poésie sonore

Des voix qui hurlent, qui caquettent,
qui ?
beaucoup de voix, qui te disent
ferme la, tu caquettes,
ils ou elles là caquettent
ferme la
je te parle
lala lele la ah
des voix
qui jeignent ou prèchent ou jappent
on pourrait dire s’il s’agissait de chiens ou de loups,
et surtout de chiennes et de louves,
pour changer des poules à qui on a coupé la gorge,
ferme la ta gueule, jt’égorge, jte noie, jte pend, jtemange, t’as beau être b(i)o
on a oublié, le chant des poules, se réveillent avant le coq, les poules vraies, pas celles de représentations, et leurs chants d’harmonie et de grâce sont une des plus belles complaintes que j’ai jamais entendues, un matin, plantée dans une tente près du poulailler, mais c’est tabou ça, c’est tabou en France coco, riquiqui coco rit kiki ?
(cestkilekikileplusbeaukikidetousleskikis ?)

facebook.com/karina.benziada

ainsivalebal@yahoo.fr

tél : 00 33 (0)6 17 71 12 26



Christine BOILEAU


Archi plasticienne à Sète (34) et Vézénobres (30)
j’agis en promeneuse, je croise mes regards sur l’architecture avec mon action artistique. J’ai des lignes orientées vers le lien la maille et le voyage, et puis dès que possible, je m’adapte pour regarder un sujet sous un autre angle, changer d’angle de vue, chercher l’angle mort, ouvrir l’angle de vision, essayer,…
Ici je me rapprocherai de ma pratique de la gravure buissonnière pour tous.

FRRTT GRTT FRCHCH FRCHCH 1, 2 & 3 

mai 2014
Techniques mixtes

C’est par le tactile que je souhaite m’approcher de ce terme de Meute.
J’ai visité les journées entre chien et loup tendance Louve de l’an dernier et j’ai frôlé les murs parfois étroits du village en cheminant de maison en maison. J’ai fait comme les autres, j’ai dû même laisser un peu de mes traces contre ces murs de pierre calcaire.
Je souhaite m’accrocher à cette anecdote pour imaginer le public des visiteurs  comme une vraie meute. Pour capter les reliquats laissés par cette meute, son identité, sa trace, ses traces, J’installe des dispositifs le long desquels on pourra incruster graver gratter frotter rapper un peu de son passage.
Chacun pourra y passer du temps s’il le veut, y laisser sa trace.
Ce passage sera revêtu d’une matière tendre pour retenir ces frottements ou frôlements.
Le dispositif va se patiner au passage de chacun comme de l’herbe qu’on foule lors d’une fête: le premier jour, elle est belle et verte, le second jour elle est verte et plate, le dernier, elle est redevenue terre ou gadoue par temps de pluie.
La meute c’est les autres ! et bien non, la meute c’est aussi toi ou moi !
A l’issue des journées, des  « tirages encrage » des plaques gravées seront réalisés.

xtineboileau.com
xtineboileau@gmail.com
tél : 00 33 (0)6 08 56 65 20



Céline CADAUREILLE

Artiste plasticienne à Saint Etienne (42)
Généralement, je cherche à renforcer le dialogue qui existe entre le corps et la sculpture, j’érige des volumes qui se mesurent au corps du spectateur, qui interrogent ses fantasmes et ses fantômes. Mon travail actuel porte sur l’extension plastique des limites de la forme, il se confronte au dur et au mou en attaquant insidieusement l’intégrité physique du corps ou de l’objet.

Le goûter des chasseurs 2013-2014
Céramique

La Meute m’évoque un rassemblement, celui d’une famille de carnassiers qui se retrouve pour partager un repas ou ronger des os. Ainsi pour l’édition de Loupian 2014, je propose une installation performative qui amène les spectateurs à observer l’animalité qu’ils portent au bord des lèvres, face à une table où les plats sont les restes d’un étrange festin. Ici, l’opposition entre la dureté des ossements et la mollesse de la brioche m’intéresse tout particulièrement pour interroger les formes qui font corps. Les plats en céramique émaillée que j’ai créés pour l’événement représentent des ossements et des crânes dans lesquels nous avons pu cuire de la brioche pour créer un ensemble ambigu et gourmand. Ce travail a été pensé en deux temps, il s’agit d’abord de convier les spectateurs au Goûter des chasseurspuis de laisser les traces et les miettes de cet événement afin de révéler la vanité de cette table servie

Ce travail sera réalisé en collaboration avec un boulanger local.

celinecadaureille.fr
celine.cadaureille@yahoo.fr



Didier CALLEJA KOEURSPURS

Artiste protéiforme, Commun en France
Poésie-action , Art-performance

J’aime l’émeute  mai 2014
Poésie action /  art performance

La population de Loupian a été estimée à 2 081 habitants en 2007.
En savoir plus: http://www.cartesfrance.fr/carte-franceville/population_34143_Loupian.html#ixzz2yAgbj200
La population de Loupian était de 1 486 habitants en 1999, 1 289 habitants en 1990, 1 113 habitants en 1982, 934 habitants en 1975 et 901 habitants en 1968.
composée de 2 127 habitants (recensement publié en 2012) Population Loupian: 1483 habitants.
Découvrez qui habite à Loupian: âge moyen, situation maritale, revenus moyens…
Population, nombre d’habitants, naissances, décès, familles monoparentales : toute la démographie de Loupian.
Connaître Loupian : code postal, code insee, nom des habitants, altitude, population, chômage, logement, impôts…
Lippe, lipper, la paix !!! La langue de loup docte, le mou du loup à la loupe, le lourd du mou au loup, le loupé loue le loup…

scoop.it/t/didier-calleja
koeurspurs@gmail.com
tél : 00 33 (0)6 09 97 94 96



Karine DEBOUZIE

Artiste pluridisciplinaire  à Avignon (84)
Dans mon travail, j’explore les notions d’organique et d’entropie. 
Outre les différents médiums détournés de leur usage premier, je convoque divers matériaux pour interroger le rapport de l’être humain à son environnement et à l’Autre. En scrutant ainsi notre fonctionnement, j’interpelle également le temps de la création et celui des œuvres. L’expérience de l’installation et de son élaboration en fonction du lieu m’a orientée vers une création proche de l’in situ et de la prise en compte du territoire, de l’environnement de travail, de ce qui m’entoure. La forme de l’installation, du dispositif éphémère, transformable, adaptable, renvoie à l’impalpabilité de la vie. Mes œuvres se construisent par expérimentation de matériaux utilitaires que je me réapproprie. L’intention de départ est souvent remise en question par la réaction de la matière. Ainsi, l’accident et le geste que je dois inventer pour utiliser ce nouveau matériau me conduisent vers la réalisation finale.
Les matériaux que j’emploie révèlent une poésie du banal.

La meute se meut en mutation mutine   2014
Céramique, latex

Pour « La Meute », 3e édition d’ «Entre chien et loup», je réactive la propagation de cellules d’une installation précédente, intitulée Evolucyte, ayant trait aux avancées de la recherche dans le domaine des cellules souchesCes cellules en latex identiques pourront  à nouveau proliférer, se développer pour se dessiner dans l’espace.
J’ai tout de suite vu le lien entre la meute et ce déferlement de cellules qui s’autogénèrent par le caractère polyvalent de la cellule souche que l’on retrouve dans l’indifférenciation de l’unité dans la meute. La meute c’est le groupe. Les cellules souches sont décrites comme des cellules génériques, cellules « à tout faire », qui peuvent développer n’importe quel organe ou remplacer une partie de corps dysfonctionnant. La meute c’est le corps et les entités qui la composent, les cellules. En 2012, l’actualité des cellules souches m’avait interpelé par la mise en avant d’une perpétuelle jeunesse. En 2013, d’autres utilisations ont fait jour : l’utilisation de médicament à base de cellules souches au Canada depuis mai 2012, la création d’un steak à partir de cellules souches – et dégustation de ce dernier en direct d’un plateau de télévision – en août 2013.
En évocation à la hiérarchie de la meute, une protubérance en céramique viendra compléter l’installation « La meute se meut en mutation mutine ».

mouture.fr
mouture@free.fr



DESARTSONNANTS Gilles MALATRAY

Promeneur écoutant à Lyon (69)
Travaille à la construction de paysages sonores in situ, entre démarche esthétique, artistique, et écologie sonore.
Comment bien s’entendre (ou non) avec sa ville, ses espaces de vie, les lieux traversés… ?
Promeneur écoutant, la marche au cœur de la démarche, sans oublier le texte, et le cas échéant, le son …

Sono – Rité – 2dan2or  mai 2014
Paires d’oreilles, un guide, éventuellement des objets mobiles…

Sonner, a l’envi 
Ouïr, ou non 
Narrer, sans doute 
Ouïr, encore
– Silence ? 
Ritualiser, pourquoi pas 
Inouïr, peut-être 
Toucher, probablement 
Écouter, en corps 
– Silence ? 
2dan, endogène 
2or, exogène

Les choses étant ce qu’est le son... Les balades sonores emmènent un groupe de promeneurs écoutants (re)découvrir la ville, les milieux naturels, ou diverses architecture à l’oreille. Expérience sensible, approche esthétique, artistique, en même temps que posture liée à l’écologie sonore, elles nous permettent de nous immerger dans des ambiances sonores et  des acoustiques souvent inouïes car très rarement écoutées.
En pratique, durant une heure environ, un groupe de 20 personnes environ est invité à parcourir un itinéraire préalablement repéré pour ses qualités acoustiques, toutes oreilles grandes ouvertes. Des haltes, arrêts sur sons, points d’ouïes, ponctuent la marche pour souligner des espaces auriculaires ou des scène acoustiques remarquables. L’écriture d’un paysage sonore en marche, in situ, joue et improvise avec les aléas, les imprévus, les accidents sonores, rendant chaque balade unique.
La pratique d’une écoute collective sur le terrain génère une énergie renforçant une belle écoute où se dessine parfois une véritable musique des lieux.
Certaines peuvent être accompagnées de lectures, de longue-ouïes et autres objets ausculteurs acoustiques, de calligraphies ou de micro-installations sonores mobiles, venant renforcer le geste d’écoute.

scoop.it/t/les-oreilles-bruissonnantes
desartsonnants@gmail.com

tél : 00 33 (0)7 80 06 14 65


Détachement International du Muerto Coco + Annabelle Verhaeghe
Raphaëlle Bouvier, Maxime Potard, et donc Annabelle Verhaeghe

Comédiens, performeurs, récitants, musiciens, vidéaste à Marseille (13)
La poésie. Sa parole. Son chant. Sa musique. Sa technique, ça technique, ça électrique, ça lit, ça dit, ça joue, ça très sérieux, ça très peu sérieux, ça pas grave.

Concerto de meute pour humains majeurs et crétins mineurs   2014
Poésie Electro-Visuelle

Une meute = deux voix et un sampler
La meute dit :
« Bonjour la meute »

La meute va concerter
À 2 humains on n’est pas encore la meute
– Ou une meute abîmée –
À 2 humains on peut faire croire à la meute
On peut créer la meute qu’on veut
On a tous les âges et on est les animaux qu’on veut-haha
À 2 humains on a plein de voix
Tout qu’on veut
Tout pour la vie de la meute qu’on veut
Et plein de voix qui parlent ensemble = une meute
Une meute = 2 voix et un sampler
Une meute = 2 voix et un sampler et un électron libre, dans la meute il y a toujours un électron libre qui fait pas comme la meute

muertococo.jimdo.com
muertococo@yahoo.fr
tél : 00 33 (0)6 99 83 30 33 Maxime /   00 33 (0) 6 25 68 58 92 Raphaëlle



Pierre DI SCUILLO

Graphiste à Paris (75)
J’explore le langage au pied de la lettre. Je malaxe la langue quotidienne avec des lettres mutantes pour débusquer les mots, les locutions, pour détourner les slogans et les injonctions qui nous entourent. Inversions, interventions, néologismes, consonances et substitutions participent à la corrosion du sens commun. Le lecteur remonte ainsi quelquefois à l’origine de l’alphabet, en-deçà ou à côté, en tout cas là où ça chante et résonne.

.

La liste des commissions   2014
Aquarelle sur papier

Les marques chassent en bande organisée. Le marketing fait ding-ding, de logo en logo et de caraïbe en villa, nous sommes poursuivis et alpagués,  La liste des commissions est une série d’affiches au format 90 x 120 cm qui seront peintes sur place et accrochées au mur côte à côte. Chaque produit sera une marque en soi, ce sera la Grande réclame, le Démarquage du siècle car Tout doit disparaître.

quiresiste.com
contact@quiresiste.com



Fwad DARWICH & The DIALECT

Le Concert 
Le projet de Fwad Darwich « The Dialects » se situe à la croisée du jazz et de ses racines Nord africaines. Pour sa réalisation, il a fait appel à Dawoud Bounabi, batteur franco-algerien, à Srebrine Avuski, saxophoniste bulgare et à Jean-Sébastien Simonoviez, pianiste Français. Le temps d’une rencontre s’ajoute la voix d’un chanteur traditionnel marocain venant enrichir les compositions de nouvelles couleurs ethniques Dès la première note, les compositions de Fwad Darwich vous emmènent dans un long périple où s’entremêlent phrasés jazz et magie des musiques marocaines. Un mélange dont on sort sonnés mais sereins, symptôme d’une ivresse provoquée par les crescendos énergiques couplés aux mélodies envoûtantes et chaudes que Fwad Darwich bassiste et compositeur du groupe lie avec finesse.

fwaddarwich.com
Facebook Fwad Darwich & Dialects

tél : 00 33 (0)7 70 70 81 08



Jean Louis GOURREAU en partenanriat avec l’Association Château VARGOZ

Sculpteur à Sérrignan (34)
Figuration aux portes de l abstraction par la sculpture, le dessin… expérimenter les matières qui donnent une liberté à l’exercice de la création, une grande aventure, qui tourne autour du corps et principalement du nez.

Coexistence  2013
Dessin, encre, peinture industrielle pulsée, graphite

Abondance, frustration , caprice, une mise en mouvement finalement…
Un tourbillon ou des individus s’organisent, coexistent en meute.
Alors je me prête à rêver …réguler des individus dans des installations frontalières dessinées, des Zones de transits, dans une micro société cellulaire, le tout dans un espace de papier et d’encre.

.

chateauvargoz.blogspot.com
gourreausculpture@hotmail.fr

tél : 00 33 (0)6 30 99 77 84  



Collectif INTERFERENCES 
avec la collaboration de Thomas ANDRO
Antonio Rodriguez, Stéphane Carbonne, et donc Thomas Andro

Artiste plasticien, poète, performeur à Montpellier et Loupian (34)
Respirer, réfléchir, échanger, s’arrêter, c’est simplement complexe. 
Se désaxer, se décaler, se faire bousculer, laisser émerger une multitude de réalités. 
Ordre du désordre, interstices. 
Pas de mode d’emploi, façon de vivre. 
Engagement des images, engagement des mots, en lien, dans le vif du noir, du blanc, de la chair. 
La démarche est perméable au monde, à la vie, ouverte aux échanges et toujours au plus près des émotions. 
Engagement sans concessions.

J’ameute les meutes  2014
Poésie visuelle et sonore

Parler de la meute, c’est parler du groupe, de la bande, c’est parler de plusieurs, de la place d’un au milieu des autres, du prix à payer parfois pour être inclus. La meute, quelle meute, les autres, la nôtre, la mienne. Essayer de dire la meute, de la décrire, de la comprendre, c’est aussi oser parler de soi, oser parler de sa place, de la place que l’on nous assigne.
Nous avons donc choisi la forme de la performance, après un travail d’écriture sur le thème. Puis du travail individuel nous avons opté pour créer notre meute, une meute multi-forme qui associera, la voix, la poésie, le son, le thermoformage.

« (… )On ne peut pas être un loup, on est toujours huit ou dix loups, six ou sept loups. Non pas six ou sept loups à la fois, à soi tout seul, mais un loup parmi d’autres avec cinq ou six autres loups. » Gilles Deleuze, Félix Guattari, Mille Plateaux.

atelierinterferences.unblog.fr
tél : 00 33 (0)6 79 79 08 38



Laurie JOLY

Artiste, chercheur à Paris (75)
Laurie Joly mène un travail pluridisciplinaire sur le corps, faisant appel à la Performance, la Photographie, la Vidéo, le Son, l’Installation et les Nouvelles Technologies. Depuis 2008, ses projets explorent plus particulièrement la relation-confrontation Corps/Technologie à travers les questions de présence et de trace du corps dans les espaces physiques et numériques et suivant une réflexion continue sur la matérialité et la visibilité corporelles

Composing II   2013
Série de 8 photographies numériques (noir & blanc – 70x100cm) – Tirage lambda sur dibond

La série « Composings II » présente huit compositions photographiques qui ont été réalisées au cours de l’année 2013, indépendamment les unes des autres, dans les villes d’Athènes, de Paris et de Stockholm, et suivant le même processus de création.
Ce travail consiste en une exploration d’un espace de type urbain (une rue, une place, etc.) à travers la présence et la mobilité des corps dans un temps donné que le médium photographique inscrit tout d’abord dans une relation de disparition/révélation au moment même de la captation, puis dans un rapport de superposition des différentes prises de vue lors du traitement de l’Image.
Les « Composings II » se situent du côté de la Photographie plasticienne. L’enjeu, qui interroge le rapport masse/individu, porte sur une compréhension de l’espace, de son agencement et de la manière dont il est investi, à travers cette présence et cette mobilité corporelles.

ljoly.com
jolylaurie@gmail.com



Quentin JOURET

Artiste plasticien à Toulouse (81)
J’utilise le dessin et l’écriture comme un outil de pensée quotidienne. Simple et efficace, il permet en toute situation et sur tout support de rendre visibles mes idées et mes visions. Ces dessins se présentent toujours collectivement et sur tout support (mur d’exposition, éditions, etc.), comme une nuée, une constellation, une meute, dessinant l’horizon d’une pensée « rhizomatique »

1+1+1   2014
Craie (ou poskat) noir et blanc

À l’origine de ma proposition pour le festival de Loupian, il y a la lecture de l’ouvrage de Pierre Tillman sur la vie de Robert Filliou, un plasticien trop méconnu à mon avis. Ce livre m’a beaucoup intrigué et m’a laissé une trace durable. C’est la dimension poétique de Filliou et de son œuvre légère et dynamique qui m’a poussé à développer mon travail dans une nouvelle direction. Pour l’exposition je réaliserai donc un poème mural, mélange de diagramme scientifique, de poésie et de ligne intuitive. L’objectif est de parvenir à retranscrire la pensée elle-même en considérant celle-ci comme une constellation multiple formée d’idées non hiérarchisées, connectées entre elles de manière fluide, permanente et horizontale. Le thème de la « meute » s’est donc imposé comme le vecteur de cette multiplicité des idées, de ce bouillonnement invisible. Restait à cartographier ce poème et à le projeter ambitieusement à l’échelle du regard et de l’architecture pour qu’il s’insère dans le cheminement du festival et des habitants de Loupian.

quentin.jouret.overblog.com
quentin.jouret@gmail.com
tél : 00 33 (0)6 63 59 24 37 



Anaïs LELIEVRE

Artiste plasticienne à Paris (75)
Ma pratique cherche à donner forme à l’indéterminé, à ce qui existe avant toute mise en forme, cette puissance de l’origine, toujours en devenir, qui est ce qui ne cesse de revenir. C’est pourquoi elle rebondit d’un médium à un autre, de l’exploration des possibles au dépassement des limites, tel un ressort dialectique entre une structure contrôlée et une destructuration qui tend à l’excéder.  Récemment, elle prend la forme de sculptures-performances, multi-formes, multi-contextes, qui ont pour principe d’être sans cesse en redéfinition.

CLOC   2012-2014
sculpture-performance, vêtements cousus avec du fil élastique pour former des enveloppes animées par des corps situés à l’intérieur

Les CLOCS sont des sculptures en métamorphoses incessantes, des performances improvisées qui interagissent avec tous contextes, des êtres indéfinis qui redécouvrent le monde hors des repères établis.
Les CLOCS sont des amas de vêtements usagés, cousus les uns aux autres par des liens élastiques, jusqu’à former une enveloppe que des corps en dessous revêtent comme leur peau et qu’ils viennent animer. Ces membranes relationnelles, plissées et imprévisibles, s’adaptent à des situations diverses, recréant chaque fois la surprise. Forme de vie en éclosion et en devenir, les CLOCS sont aussi une matrice qui suscite chez les passants des réactions multiples. Elles surgissent au détour de ruelles et autres recoins quotidiens pour renouveler et interroger notre manière d’exister dans l’espace public, d’y rencontrer l’autre, et de cohabiter avec lui.

Pour « Entre chien et loup », les CLOCS arriveront en meute, rameutant avec elles toutes leurs évocations animales, que ce soit l’indétermination de la larve, la glissade rampante de la limace, l’avancée redoutée de l’araignée, les tentacules de la pieuvre, la lourdeur de l’éléphant, la saillie de la girafe, l’étrangeté du dinosaure, et plein d’autres choses encore… CLOC est à la fois tout cela et rien de cela. CLOC est un nouvel être vivant, mais qui puise au fond de notre origine la part animale qui à la fois nous inquiète et nous anime.

anaislelievre.com
anaislelievre@neuf.fr



Emilie LOSCH

Artiste plasticienne et bijoutière à Montpellier (34)
Née en Afrique et passionnée de voyages, mes projets hybrident des influences multiples. De par ma formation pluridisciplinaire, ils ont aussi en commun d’être à la frontière de différents domaines, l’art, le design et l’architecture. le métal ou la terre, le bois ou le verre me permettent d’obtenir des modules-volumes de différentes tailles, que je multiplie, organise et assemble en bijoux ou installations. du plan au volume, du multiple à la pièce unique, je réinterroge sans cesse les limites de l’objet et de la sculpture en détournant la matière brute et en étendant le champ d’action de celle-ci. En jouant avec les échelles, du micro au macro, je tente ainsi de mettre à jour un univers cohérent, un lieu de chantier et d’hybridations qui serait en perpétuelle évolution.

Une incursion dans le réel   2014
modelage céramique (grès noir)

Dans la pensée collective, la meute a quelque chose d’inquiétant. Elle a souvent nourri l’imaginaire fantastique et les contes surnaturels. Le loup l’est tout autant. À Loupian, l’installation une incursion dans le réel met en scène le peuple des anipolis tentant une sortie dans notre monde.
Créature des chantiers et des espaces en mutation, anipoli n’existe pas. Anipoli est un animal polymorphe, une chimère issue d’une dérive imaginaire, d’une relecture de l’image collectée comme un échantillon de la réalité. Compression d’un écrou de coffrage et d’une vertèbre, sa forme hybride mâle et femelle convoque les histoires, rappelle l’homme libre berbère et le cactus mexicain, le chandelier juif et la salamandre africaine.
Matérialisés en groupe pour l’évènement entre chien et loup, les vingt anipolis deviennent une petite armée, une troupe à la fois timide et intrépide qui veut sortir de l’ombre et voir la lumière. ce

Cette volonté de rencontre avec l’homme qui habite cette terre, c’est celle du rêve qui vient interférer avec la réalité.
Dans un monde au bord de l’étouffement, sursaturé de signes vidés de leur sens, l’incursion discrète des anipolis nous invite à regarder les interstices, les failles dans la « machine » pour y laisser germer nos rêves et nos idées.

anipoli.fr
elosch.wix.com/artnjewels 
emilie.losch@gmail.com



Lauren RODZ

Performer en audiovisuelle d’improvisation à Montpellier (34)
Manipulation de dispositifs branlants, opérations de l’imaginaire jetant un regard furtif sous le voile des choses du quotidien

Sans titre   mai 2014
Faire onduler le son, le mouvement et l’image (la lumière) dans des courbures inattendues, Laurent Rodriguez présente au public des performances absurdes et dadaïstes (concrètes et brutes???) incarnées avec beauté, humour et évanescence poétique…
Atteindre un équilibre entre abstraction déconstructionniste et folie primitive…rutes???) incarnées avec beauté, humour et évanescence poétique… atteindre un équilibre entre abstraction déconstructionniste et folie primitive…

laurenrodz.tumblr.com
youtube.com/laurenrodz
soundcloud.com/laurenrodz



Magali ROUSSEL

Artiste plasticienne à Trèves (30)
Qu’il s’agisse de religion, de travail ou de traditions, le travail de Magali Roussel s’oriente vers une expérimentation sur la question du portrait de groupe. A l’intérieur de ses personnages et de leurs paysages, Magali Roussel part à la recherche d’une figure animée, emportée dans son mouvement. En éclairant la portée sociale des gestes ou des paroles prononcées, son travail questionne et renouvelle la notion de collectif et capture le potentiel vibratoire de cette rencontre avec l’altérité

Thau, Loupian 2014   2014
Vidéo HD, impressions couleurs et techniques mixtes

La meute : pratiques collectives.
Entre motifs hypnotiques et gestes rituels, les ostréiculteurs de Loupian évoluent dans une nature sculptée par les besoins de l’homme. Leur travail collectif démontre une organisation minutieuse, ils se meuvent, s’adaptent et relient entre eux les éléments de leur territoire. Comme une meute éclairée dont l’activité est expressive de significations profondes, sur les hommes et la nature qui les entoure.

.com
mr@magaliroussel.com



Jean VOGUET & Soazic GUEZENNEC

Jean Voguet : Compositeur à Millery (21)
Il considère la nature même de son parcours comme un art où chaque attitude, chaque action, chaque expérience, chaque orientation de sa vie participe à son travail artistique. 
Issu du bruitisme futuriste, compositeur atypique de musique acousmatique, il poursuit une recherche sur le contexte de la présentation de ses œuvres (environnement, objets sonores …) et sur la notion de géophonie acousmatique (en synthèse sonore). Il travaille régulièrement avec des artistes provenant des arts visuels, de la danse, de la poésie sonore, de l’art performance …

Soazic Guezennec : artistes visuelle à Bombay ( Inde)
En 2002, Soazic Guezennec parcourt l’Afrique du nord au sud, traversant 13 pays. Pendant un an, elle plante sa tente dans des étendues vierges, isolées du monde, et apprend à vivre de la Nature.
Le retour à la vie urbaine la plonge dans une forêt de béton et fait naître en elle le sentiment d’un clivage de plus en plus marqué entre la ville et la Nature. Elle constate que l’absence d’horizon naturel balaie progressivement le rêve du regard du citadin. A partir de cet instant, elle décide de faire du manque de nature son thème de prédilection.
Pour rendre la ville supportable, elle réintroduit la Nature là où elle est mise en péril et commence à fusionner les images tirées de ses expériences passées et les paysages urbains de son quotidien. Il en résulte un monde hybride, une zone de cohabitation improbable entre la ville et la Nature, où les tours émergents de la canopée et les immeubles se reflètent dans les étangs. Plus ses souvenirs s’estompent, plus la nature fantasmée devient envahissante et prend le pas sur la ville. 
Comme si en superposant les deux réalités séparées, elle parvenait à en estomper les frontières.


L’Odyssée Station 02
 associé à Why the Moon is shrinking 2010
Musique acousmatique et peintre en mouvement
Une errance initiatique dans des géophonies acousmatiques et des peintures animées : lieux propres à toute mutation.

Vote em-meute ! 2014
Action-vote et dépouillement-poétique
Bourrages d’urnes recommandés… La Meute alimente par ses votes une lecture-action-poétique rafraichissante !

jvoguet.free.fr
scoop.it/t/jean-voguet
jeanvoguet.bandcamp.com 

soazic.org

Publicités

A propos Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier
Cet article, publié dans arts sonore, balade sonore, festival, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s