INSTALLATION SONORE, LE JARDINS DES SENSATIONS D’ALEXANDRE LÉVY


JARDINS DES SENSATIONS

installation sonore d’Alexandre Lévy

Jardins-de-sensation_imagelarge

Des sons que je croyais perdus, finalement retrouvés lors d’un grand tri de fichiers informatiques. En conséquence, le montage d’une petite carte postale sonore in situ, lors des Musiques en Scène 2012 à Lyon, organisées par GRAME. Il s’agit d’une installation sonore et plastique d’Alexandre Lévy, dans les très beaux jardins du Musée Gadagne de Lyon. Miroirs des rêves, arbres à caresser, porte magique, nichoirs sonores, le jardin sonne et résonne, souvent en interactivité avec le public. L’installation était suivie d’une performance pianistique.

Regret, ne pas avoir enregistré la très sympathique conversation à brûle-pourpoint avec Alexandre Lévy ce jour-là.

Ecoutez ici le Jardin des sensations

Jardins de sensations est une installation sonore interactive qui prend place dans un jardin. La musique diffusée par les différents modules de l’installation prend sa source dans de courtes pièces pour piano et vidéo interprétées toutes les demi-heures dans une salle attenante au jardin. Lors de ces performances piano-video, de la musique à chaque fois nouvelle est injectée dans l’installation sonore, le public qui a assisté à une de ces performances retrouve alors dans l’installation toute la musique qu’il vient d’entendre. Il peut alors jouer de cette musique avec son corps, en frôlant, en touchant ou en passant devant les différents modules sonores qui composent l’installation. Le public réinvestit ainsi l’œuvre musicale de sa fantaisie, il la recompose de manière instinctive et ludique.

L’installation :

Le banc des amoureux
Il propose un interactivité simple : il faut être deux personnes assises pour l’activer. Les sons déclenchés constituent un nuage sonore dont le banc est le médium. De ce nuage émerge des voix : des scènes de rencontre, d’intimité, de retrouvaille… celles d’amants ou d’anciens amants qui se sont assis sur ce banc.

L’arbre à frôler:
Dans cet arbre sont suspendues des lianes interactives : en les frôlant, en les traversant, le public déclenche des matières sonores épidermiques. A chaque geste, à chaque déplacement, le public a la sensation d’être subitement envahi par une pluie sonore, matière vivante qui respire avec ses visiteurs. Il est recommandé de ne pas être plus de trois dans ce module.

Les boîtes à oiseaux
Ces boîtes font référence aux habitats que l’homme dispose dans les jardins à l’attention des oiseaux. Ce module propose d’ouvrir une « phrase » sonore en se plaçant en dessous de chaque boîte. Le public peut aller facilement d’une boîte à l’autre et crée ainsi
une polyphonie dont il est à la fois l’acteur et le spectateur.

La porte et le miroir
Deux éléments se font face : une porte et un cube miroir. Ils évoquent les passages que l’on trouve dans les jardins, comme autant de symboles de transfiguration. Une création sonore est diffusée autour de ces modules, quand une personne traverse la porte cadre, la musique passe avec elle de l’autre côté de la porte, la nature de l’environnement sonore se trouvant alors totalement transformé. Le cube miroir placé dans l’axe de la porte, se confond presque complètement avec son environnement et permet au public en s’y mirant, de se voir traverser la porte-cadre.

Le territoire des Lucioles
Ce module s’inspire des territoires animaux ou végétaux invisibles que l’homme traverse et perturbe. En marchant dans ce territoire le promeneur déclenche des évènements sonores signalant l’intrusion, comme autant de sons d’alerte. Un chant polyphonique se propage alors dans l’espace, à partir de plusieurs points de diffusion disséminés dans les végétaux.

Les performances piano, électroacoustique et vidéo. 

1- Croissances-excroissances : pièce bouillonnante faisant référence à la croissance ininterrompue des végétaux. Des excroissances ouvrent des espaces musicaux et plastiques suggérant au public une impression de grandeur déployée.
2 – Brins : pièce la plus « performative », dans laquelle l’opposition entre immobilité et mobilité conduit le discours musical et vidéo.
3 – Rhisomes : pièce rapide et enjouée où la répétition et l’agglutination en tout sens suggère une progression intérieure rampante. Régulièrement, la musique cède la place à l’univers bruyant des jardins.
4 – Lianes : plusieurs « lianes » musicales s’entrelacent de manière indépendante et créent des dialogues virevoltants. Petit à petit une impression de mouvement global se met en place pour conclure avec une grande phrase exaltée.

Alexandre Lévy, conception et musique

Alexandre Lévy fait ses études au CNSM de Paris et obtient cinq premiers prix. Il étudie avec Édith Lejet, Michèle Reverdy, Michel Zbar. Il écrit pour l’INA-GRM, le GRAME, Radio France, La Péniche Opéra, le Chœur Britten (Nicole Corti)…il reçoit plusieurs commandes de l’état et est boursier de la Fondation Beaumarchais. Il compose et produit des œuvres vocales, instrumentales et électroacoustiques. Pianiste, il participe en tant que chef de chant à des productions à l’Opéra de Rennes, au Théâtre du Châtelet, avec l’ONDI… Musicien éclectique et curieux il aborde la chanson (Monsieur Poli, Lénine) et le spectacle vivant avec notamment la compagnie AMK (Cécile Fraysse).

Sophie Lecomte, plasticienne

Artiste plasticienne, Sophie Lecomte tisse un univers polymorphe fait de sculptures, de dessins, d’aquarelles, d’installations et de vidéos. Entre douceur et cruauté, elle élabore une poétique de l’hybridation, qui cherche à renouer avec une mémoire oubliée, diluée. Sensible à la présence des matériaux naturels, elle glane de petits trésors, lichen, cailloux, épines, mues de serpents, insectes…qui, métamorphosés deviennent ainsi les traces et les réminiscences de nos êtres passés, fantasmés. Ses œuvres manifestent les liens, qui nous unissent aux trois règnes : animal, végétal, minéral dont la mémoire, si on veut bien s’y attarder, bat encore.
Son travail a été exposé notamment au Musée de la Chasse et de la Nature (Paris), au Musée de Bar le Duc, au Museu do traje ( Salvador de Bahia, Brésil), au Musée Bourgoin Jallieu, au Musée d’Art Contemporain de Sköpje (Macédoine)…
Elle a participé à de nombreuses programmations et festivals vidéos : Rencontres internationales Paris-Berlin (Musée d’art contemporain de Caracas, le Musée Alejandro Otero, Vénézuela, Galerie Immanence, Paris), Est-ce une bonne nouvelle (Galerie,E.O.F., Paris, Biennale de Nîmes, Lieu Unique, Nantes…), Thés vidéos (Théâtre Paris- Villette, CREDAC Ivry), Love vidéo (Centre d’art Contemporain Mataro, Espagne, Maison des Associations, Cannes, Galerie CAD, Moscou, Glaz’art, Paris…), Vidéo Formes, (Clermont-Ferrand), Festival d’Estavar-Llivia, (Pyrénnées Orientales), Journées numériques de la Fnac…

AKOUSTHÉA Compagnie

Crée en 2003 par Alexandre Lévy, aKousthéa propose un travail autour de la création musicale associée à une mise en espace sonore des lieux. «Le public est au centre du dispositif de création.
Nous lui proposons d’investir entièrement notre travail au travers de dispositifs sonores. Toujours associés à une notion de spectacle vivant, nous produisons des évènements interactifs dans lesquels interviennent les artistes de la compagnie en proximité avec le public.»

Installation interactive et performance musique et vidéo

Conception, musique et jeu : Alexandre Levy

Conception, installation et vidéos : Sophie Lecomte
Réalisation informatique musicale : Max Bruckert
Constructions et lumières : Jean-Louis Esclapès
Technique son : David Thomas

Co-production Akousthéa cie, Grame / Biennale Musiques en Scène, musées Gadagne – Lyon (69), Ville de la Courneuve (93), Ville de Savigny le Temple (77), Ferme du Buisson Scène nationale de Marne la Vallée (77), scènes du Val d’Europe (77) Avec le soutien du Ministère de la Culture (DRAC Ile de France), le Conseil général de Seine et Marne, et le CNC

Commande de Grame, centre national de création musicale – Lyon, avec le soutien
de la Sacem

(Sources GRAME)

Cette installation a depuis connu plusieurs déclinaisons et a voyagé dans de nombreux festivals ici et là.

Pour en savoir plus:
http://www.grame.fr/ressources/produc…

http://akousthea.pagesperso-orange.fr…

http://akousthea.pagesperso-orange.fr…

Publicités

A propos Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier
Cet article, publié dans arts sonore, Environnement, installation sonore, Parcours sonore, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s