Walkscape La marche – paysage


Walkscape

La marche – paysage

 

 Lu il y a quelques mois, le remarquable petit livre de Franscesco Careri « Walkscape », sous titré « La marche comme une pratique esthétique ».

Pourquoi le menhir est-il dressé en un endroit stratégique, symbolique, à la croisée des chemins, au passage qui relie nomades et sédentaires, et comment l’espace qui l’entoure se transforme t-il en territoires multiples?

Comment le marcheur traverse t-il, construit-il des territoires sociaux, politiques, questionnant les limites, les chevauchements, les frontières, les interstices… ?

Comment se recompose une cité pleine de beautés cachées, aux confins de la ville, dans des tiers-lieux, non lieux, espaces délaissés, exclus, abandonnés…

L’esthétique dans la dé-marche, l’appréhension de mille sensations, entre réflexions d’artistes impliqués dans l’espace contemporain, en perpétuel construction, et celles d’aménageurs flâneurs qui se laissent aller aux bonheur des sens… Un livre qui nous donne de l’allant.

Question personnelle – L’expérience de la traversée, de la mise en avant du sensible, est -elle une sorte de rite initiatique où, en même temps que se révèle l’espace, le promeneur ressort transformé, mâturé, peut-être tous simplement plus citoyen ?

Je ne peux pas ici m’empêcher de réunir les deux néologismes que sont soundwalk et walkscape, tous deux invitant à la marche dans une approche partagée, sensible et paysagère.

A l’instar de la soundwalk (balade sonore) la notion de Walkscape – Marche/paysage, est indissociable de  l’action effectuée en traversant moult lieux pour y lire et ou y construire une œuvre immatérielle, un parcours d’une infinie richesse et diversité, parcours invitant à l’exploration urbi et orbi, à la fois terre à terre et spirituelle, à la construction d’une esthétique au pas à pas.

Marcher, regarder, écouter, en ne se contentant pas de jouir, ou de souffrir, au fil des kilomètres, mais aussi de participer à l’élaboration de potentielles beautés, ou laideurs, nées de promenades, de flâneries, d’errances, de randonnées, de balades, de déambulations…

Ecouter les voix d’une villes, en contrebas, dans un dédales de ruelles, résonnant dans les minéralités discontinues et tortueuses d’un très vieux quartier, sous la lumière déclinante  d’une chaude journée d’été, constitue une expérience inoubliable, à la condition que l’on soit en capacité d’en saisir les charmes intrinsèques. La marche nous apprend, modestement, lentement, patiemment, à nous irriguer des sons et des lumières, des odeurs et des saveurs, à décaler nos perceptions pour parfois nous dessiner un tableau coloré, ou écouter une musique des lieux à 360°. Construction de l’œil et du regard complice. Construction du matériel et du sensible entrelacé.

Plus on progresse en se donnant le temps de la contemplation, en restant sujet au ravissement béat, à l’étonnement candide, même si parfois, il peut y avoir répulsion, dégoût, mal-être, plus on est à même de profiter de la scène paysagère tout à la fois traversée et fabriquée quasiment à l’improviste. Partager cette pratique, dans une réflexion critique, nous conduit à nous confronter au terrain social, politique, au sens large du terme. La cité se regarde et s’écoute en la parcourant de concert, dans une forme de résistance à une vision d’aménageurs parfois  trop détachée du terrain et de ses habitants, à lutter contre une course en avant effrénée, qui ne prend plus le temps de se poser quelque part, au risque de souscrire à une unification urbaine galopante. Soundscape et walkscape constituent une forme de résistance propres aux promeneurs engagés, et à tous ceux qui leurs emboîtent le pas, dans une société en marche.

Publicités

A propos Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier
Cet article, publié dans balade sonore, création sonore, ecologie sonore, Environnement, PAS - Parcours Audio Sensible, Paysage sonore, Réflexion, Soundwalk, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s