IMMERSIONS QUAND TU NOUS TIENS !


IMMERSIONS QUAND TU NOUS TIENS !

16-04-2015_19.32.38_P1230013_cb

Une fin de soirée en immersion sous le pont de Bourgogne à Chalon/saône – Desartsonnants/Crane-Lab-Collectif La Méandre

Un jour, déambulant dans un festival d’art contemporain, à tendance plutôt numérique, je lisais attentivement, une fois n’est pas coutume, les cartels présentant les œuvres. Beauoup faisaient référence à l’immersion, qu’elle soit sonore, visuelle, transmédiale… Je pensais alors que nous étions donc, pour la plupart, plongés, bon gré mal gré, dans un grand bain artistico numérique, au risque sans doute de se noyer dans tant d’immersivité annoncée. Sorti de la déferlante de ces flôts numériques, à l’air libre, j’éprouvais alors le besoin de marcher, comme souvent après l’exposition à une forte dose culturée… Respirer un peu la ville ambiante, s’assoir sur un banc et ne rien faire d’autre que de regarder le fleuve s’étirer paresseusement, entre deux alignements de façades hausmaniennes, semblant veiller à ce qu’il reste sagement entre ses deux rives, en bref, aspirer à un brin d’urbaine oisiveté… Quand soudain, sons, lumières, odeurs et légère brise semblèrent se liguer insidieusement pour interpeller conjointement mon corps, pour l’envelopper dans un chappe cocon sensible, et finalement, pour l’mmerger de nouveau… Ayant repris mon cheminement erratique, cette sensation, celle de se sentir enveloppé, porté par des ambiances urbaines, ne fit que s’amplifier, à mon corps non défendant je dois dire. Je quittais un univers immersif, numériquement déployé, pour me faire happer par un autre environnement tout aussi prégnant, sinon plus. Je me déconnetais à peine de l’ére digitale pour me brancher sur l’espace urbain, sensible, comme répondant à l’appel de sirénes urbaniques, nonobstant celles des véhicules d’urgence, qui me happaient dans leur mer citadine. Finalement, je cédais sans résistance à cette immersivité à fleur de peau, d’œil et d’oreille, plus forte encore, sans doute plus organique, que celle prônée par de savants dispositifs un brin aguicheurs.
Immersivité quand tu nous tiens !

Publicités

A propos Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier
Cet article, publié dans Arts numériques, arts sonore, Desartsonnants, Gilles Malatray, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s