THE (SOUND)WALK BOOK – JANET CARDIFF


THE (SOUND)WALK BOOK       JANET CARDIFF

missing_voice_1

Artiste à la production hétérogène, Janet Cardiff réalise un travail résolument romantique, le plus souvent en collaboration avec son complice dans le travail et dans la vie, George Bures Miller. Ses Walks, promenades acoustiques débutées en 1991, lui ont valu une reconnaissance internationale.

Janet Cardiff s’intéresse principalement au son dans sa pratique, tout en proposant des expériences visuelles et des champs de perception qui donnent lieu à des oeuvres complexes, où sont explorés le récit, le désir, l’intimité, la perte, la mémoire et les mécanismes du cerveau. La réalité et l’imaginaire y sont en relation continue grâce à la technologie.

Si elle est surtout connue pour ses promenades, elle a créé depuis la fin des années 80 des installations interactives en son, en vidéo et en film ; elle a réalisé des performances durant lesquelles elle rencontrait des inconnus pour discuter du thème de l’intimité (Intimacie[Intimités],1992); elle a retransmis des conversations pré-enregistrées dans des cabines téléphoniques (Conversations,1998); elle a rédigé des textes en tant qu’oeuvres d’art (Rumor#11[Rumeur#11],2000); et il y a deux ans, à Venise, elle créait même une pièce tracée dans le ciel par un avion (Booh!,2001).

Les promenades de Janet Cardiff, réalisées in situ, sont des oeuvres de fiction, obsédantes, qui s’inscrivent dans le temps et dont les participants font l’expérience en revêtant un casque d’écoute relié à un baladeur CD ou vidéonumérique. Des directives pré-enregistrées les entraînent alors dans des récits ouverts et ambigus, où la voix de l’artiste occupe une place importante. Le public est guidé vers des lieux inattendus, à l’intérieur comme à l’extérieur, qui suscitent chez lui des émotions comme la peur, le regret, le désir, la colère, le rejet, la confiance et la perte. En raison de l’intimité requise pour en faire l’expérience correctement, les promenades ne s’expérimentent que dans une solitude totale.

Dans toute son oeuvre, la distinction entre sensation et imagination s’estompe constamment. Du passé au présent, de la mémoire à la réalité, les histoires de Janet Cardiff modulent les projections, les fantasmes et les désirs de chacun, tout en transformant notre faculté de percevoir l’environnement.

Sources : http://telemaquetime.free.fr/JCardiff.htm

A LIRE EN LIGNE

 

http://www.cardiffmiller.com/

Publicités

A propos Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier
Cet article, publié dans acousmatique, arts sonores, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s