Call for papers – Historical Traces of European Radio Archives, 1930-1960



Dates: 28-29 October 2021
Location: University of Amsterdam and/or online
Organisers: Carolyn Birdsall, Corinna R. Kaiser and Erica Harrison
Contact: trace@uva.nl
Abstracts: 15 April 2021, no more than 300 words plus short biography
Acceptance: 01 May 2021
Papers: 01 September 2021, position papers (2000-4500 words)
Bringing critical perspectives to bear on radio archives is the main
departure point for this international workshop, which explores broadcasting, archives and the historical data they have co-produced. This two-day workshop brings together interdisciplinary perspectives from scholars and practitioners invested in theoretically-informed, connective histories about radio archives. It takes up a historical-geographical focus on radio archival collections in Europe that were affected by war and political transformations between 1930 and 1960, including case studies for Axis, as well as Allied, countries during and after World War II.
The task of critically analysing the radio archive may involve researching the holdings of a single institution. In the case of European radio archives, however, the scholar is often required to “re-collect” dispersed materials as a result of changed institutional circumstances (Badenoch 2018) or the aftermath of conflict, war or regime change (Birdsall 2018). One strategy for scrutinising such dispersed collections is to elucidate archivist practices in describing and cataloguing radio collections, and reveal “tacit narratives” indicative of past ideologies or political investments in the archive (Ketelaar 2002). Another productive approach may evaluate past choices of particular archival tools or technologies in order to record, copy, store, or preserve radio recordings.
The workshop builds on the growing attention to the significance of archival processes for the scholarly understanding of radio history. Against a long-held tendency to decry the ‘absence’ of sound recordings in the archive, there is a burgeoning interest in the rich potential of the radio archive as an object of study (Dolan 2003, Street 2014) and in constructing “new histories” (VanCour 2016). Recent data-driven approaches to the radio archive have also explored possibilities for ‘big data’ analyses of digitized sources (Hughes et al. 2015, Goodmann et al. 2019), and speech recognition for the purposes of scholarly research (Ordelman and van Hessen 2018).
In response, this workshop focuses on connections between radio broadcasting, archival collections, and European history, thereby seeking to intervene in the fields of media history and sound studies that have rarely treated this interrelation. Thus, we ask:
How were archival collections established in radio broadcasting from around 1930 onwards? In what ways were particular historical processes (e.g. war, conflict, regime change) significant in the life cycles of radio archival materials? How have particular actors (e.g. archivists) or institutional frameworks impacted radio archival collections? In what ways can the study of radio archival collections benefit from drawing on recent approaches developed in fields such as sound studies, digital history or computer science?
With the workshop, we seek to facilitate a conversation with specialists concerned with the complex histories of radio archival collections and the methodological possibilities for studying them today. The workshop sessions will revolve around panels with short presentations/discussions of ‘position papers’ (pre-circulated prior to the workshop).
Topics may include but are not limited to:
Media history approaches to the radio archive (e.g. transnational/entangled
media history)
Impact of war, conflict or political change on radio archival collections
Provenance research and the looting of radio archives
Professional practices of radio archiving (e.g. catalogue description,
metadata enrichment, selection and deaccessioning), and archivists as
data/information specialists
Technologies of the archive (e.g. index cards, finding aids)
Materiality of archival records (e.g. recorded sound, paper/photographic
documentation)
Archival uses of particular sound media and recording technologies (e.g.
disc/tape recording)
The effects of decay, neglect or technological obsolescence on radio archival
collections
Various collection types (e.g. off-air radio recordings, sound libraries,
commercial music collections)
Computational humanities and the radio archive, including data visualisation
Please send abstracts of no more than 300 words and a short biography to
trace@uva.nl by 15 April 2021.
The authors of accepted proposals will be notified by 1 May 2021, and the ‘position papers’ (2000-4500 words) will be expected by 1 September 2021.
Further information will follow on the conference format, but it is certain that online participation will be possible, and a special issue publication, with selected papers, is planned.
The workshop is hosted by the research project TRACE (Tracking Radio Archival Collections in Europe, 1930-1960), which is funded by the Dutch Research Council (NWO) and supported by the Amsterdam School for Heritage, Memory and Material Culture (AHM) and Department of Media Studies, University of Amsterdam. For further information, please see www.trace.humanit

Traces historiques des archives radio européennes, 1930-1960
Dates : 28-29 octobre 2021
Lieu : Université d’Amsterdam et / ou en ligne
Organisateurs : Carolyn Birdsall, Corinna R. Kaiser et Erica Harrison
Contact : trace@uva.nl
Résumé : 15 avril 2021, pas plus de 300 mots plus courte biographie
Acceptation : 01 mai 2021
Papiers : 01 septembre 2021, documents de position (2000-4500 mots)
Apporter des perspectives critiques à porter sur les archives radiophoniques est le principal
point de départ pour cet atelier international, qui explore la diffusion, les archives et les données historiques qu’ils ont coproduites. Cet atelier de deux jours regroupe des perspectives interdisciplinaires de chercheurs et de praticiens investis dans des histoires conjoncturelles théoriquement informées sur les archives radio. Il s’agit d’un centre historique et géographique sur les collections d’archives radio en Europe qui ont été touchées par la guerre et les transformations politiques entre 1930 et 1960, y compris des études de cas pour l’Axe, ainsi que des pays alliés, pendant et après la Seconde Guerre
La tâche d’analyser critique les archives radio peut impliquer la recherche sur les fonds d’une seule institution. Cependant, dans le cas des archives radio européennes, l’érudit est souvent tenu de ′′ re-collecter ′′ des matériaux dispersés en raison de changements institutionnels (Badenoch 2018) ou des conséquences d’un conflit, d’une guerre ou d’un changement de régime (Birdsall 2018). Une stratégie pour examiner ces collections dispersées consiste à élucider les pratiques archivistes dans la description et le catalogage des collections radio et à révéler des ′′ récits tacites ′′ indicatifs des idéologies passées ou des investissements politiques dans les archives (Ketelaar, 2002). Une autre approche productive peut évaluer les choix passés de des outils ou technologies d’archivage particuliers pour enregistrer, copier, stocker ou conserver des enregistrements radio.
L ‘ atelier s’appuie sur l’attention croissante portée à l’importance des processus d’archivage pour la compréhension savante de l’histoire de Contre une longue tendance à décrypter l’′′ absence ′′ des enregistrements sonores dans les archives, on s’intéresse de plus en plus au riche potentiel des archives radio comme objet d’étude (Dolan 2003, rue 2014) et en Construction de ′′ nouvelles histoires ′′ (VanCour, 2016). Les récentes approches des archives radiophoniques basées sur les données ont également exploré les possibilités d’analyser des sources numérisées (Hughes et al 2016). 2015, Goodmann et al. 2019), et la reconnaissance de la parole aux fins de la recherche savante (Ordelman et van Hessen 2018).
En réponse, cet atelier se concentre sur les connexions entre la radiodiffusion, les collections d’archives et l’histoire européenne, cherchant ainsi à intervenir dans les domaines de l’histoire des médias et des études sonores qui ont rarement traité cette interrélation. Ainsi, nous demandons :
Comment les collections d’archives ont-elles été créées dans la radiodiffusion à partir de 1930 ? De quelles manières des processus historiques particuliers (par exemple guerre, conflit, changement de régime) ont-ils été importants dans le cycle de vie des matériaux radio-archivistiques ? Comment des acteurs particuliers (archivistes par exemple) ou des cadres institutionnels ont-ils influencé les collections radio archivistiques ? De quelle façon l’étude des collections radio archivistiques peut-elle bénéficier de la mise à profit des récentes approches développées dans des domaines tels que les études sonores, l’histoire numérique ou
Avec l’atelier, nous cherchons à faciliter une conversation avec des spécialistes concernés par les histoires complexes des collections radio archivistiques et les possibilités méthodologiques de les étudier aujourd’hui. Les séances de l’atelier tourneront autour de groupes d’experts avec de courtes présentations / discussions sur les ′′ documents de position ′′ (pré-distribués avant l’atelier).


Les sujets peuvent inclure mais ne s’y limitent pas :
L ‘ histoire médiatique approche des archives radio (p. ex. transnationale / emmêlée
Histoire des médias)
Incidence de la guerre, des conflits ou des changements politiques sur les collections d’archives radio
Recherche sur la provenance et pillage des archives radio
Pratiques professionnelles de l’archivage radio (par exemple description du catalogue,
Enrichissement des métadonnées, sélection et désaccession) et archivistes comme
Spécialistes en données / informations
Technologies de l’archive (par exemple, cartes d’index, aide à trouver)
Matérialité des documents d’archives (par exemple son enregistré, papier / photographie)
documentation)
Utilisation archivistique de certains supports sonores et technologies d’enregistrement (ex.
enregistrement disque / cassette)
Les effets de la décroissance, de la négligence ou de l’obsolescence technologique sur l’archiv
collections de collections
Divers types de collections (par exemple enregistrements radio en direct, bibliothèques sonores,
collections de musique commerciale)
Les sciences humaines de l’informatique et les archives radio, y compris la visualisation des données
Veuillez envoyer des résumés de pas plus de 300 mots et une courte biographie à
trace@uva.nl au 15 avril 2021.
Les auteurs des propositions acceptées seront notifiés d’ici le 1 mai 2021, et les ′′ documents de position ′′ (2000-4500 mots) seront attendus d’ici le 1 septembre 2021.
Des informations supplémentaires seront données sur le format de la conférence, mais il est certain que la participation en ligne sera possible et une publication spéciale, avec des documents sélectionnés, est prévue.
L ‘ atelier est animé par le projet de recherche TRACE (Tracking Radio Archival Collections in Europe, 1930-1960), financé par le Conseil néerlandais de recherche (NWO) et soutenu par l’école du patrimoine, de la mémoire et de la culture matérielle d’Amsterdam (AHM) et le département des études médiatiques, Université d’Amsterdam. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.trace.humanit

A propos Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier
Cet article, publié dans call for works, radiophonie, Sound Art, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s