Création radiophonique « J’entends ou je rêve? »


20479689_10210235355345967_4111862532609081308_n

 

Mardi 1er Août – de 21H30 à 0H30- Jardin des Arts, Rue Dulau, médiathèque d’Arles

Des ondes nous traversent. Un moment suspendu, tous feux éteints. Savez-vous où nous sommes ?
C’est à une dérive sonore de 10 800 secondes de radio que vous convient Phonurgia nova et la médiathèque d’Arles, pour cette nuit du 1er Août dans le Jardin des arts. Un programme totalement dédié à la fiction sonore. Un patchwork de créations francophones (Belges, Suisses, Canadiennes et Françaises) qui sera égrené entre 21h30 et minuit 30 donnant à découvrir un éventail très large de propositions de jeunes auteurs. Un parcours qui unit les extrêmes et brouille les frontières : fiction, non-fiction, musique, art sonore ? Les oeuvres les plus courtes ne dépasseront la minute (elles proviennent du Festival Québécois “60 Secondes radio“).
Les lauréats du Prix Fiction Phonurgia Nova / SACD 2016 y sont à l’honneur, mais aussi le Prix Italia fiction 2016 attribué à Alexandre Plank, Caroline Guiela N’Guyen et Antoine Richard.
Munis de casques sans fil, allongés dans l’herbe, calés dans des transats, ou déambulant lentement au milieu des plantations des enfants tout en vous laissant traverser par les ondes, vous entrerez et quitterez le Jardin des arts à votre guise, comme on entre et on ressort d’un programme radio.
Auparavant, durant tout l’après-midi du 1er août (et le lendemain matin du 2 août), dans le cadre du Workshop “Nouvelles fictions sonores”, la médiathèque d’Arles accueillera cinq figures incontournables de la fiction radio francophone (Blandine Masson de France Culture, David Collin de la Radio Suisse Romande, Catherine Tullat de la SACD, Arnaud Forest d’Arte Radio et Carmelo Iannuzo de l’ACSR Bruxelles). Par touches successives, à travers de nombreuses écoutes guidées, ensemble, nous brosserons un panorama de cette radio qui s’invente dans le replis des ondes, montrant combien à l’heure du web et des réseaux sociaux, elle demeure un terrain d’expérience passionnant, inspirant et essentiel pour de nombreux jeunes auteurs dramatique.

L’entrée de la Nuit s’effectue par la rue Dulau, située à l’arrière de la médiathèque.

Publicités
Publié dans arts sonore, radiophonie | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

PROGRAMME FESTIVAL FUTURA 2017


unnamed

Mercredi 23 août

11h00 Introduction

12h00 Pot d’ouverture du festival

13h30 Concert 1 : musique acousmatique
Jorge David Ortiz Trejo Deconstruction of memories 08’19
Sophie Berger 49°00’ SUD [2016 – création] 04’43
Martina Claussen Flashback [2016] 06’50
Claire Renard L’infini du rythme [2003] 09’22
Jacques Stibler Le temps, la mesure [2016 – création] 16’46
Interprète : Jonathan Prager

15h00 Concert 2 : musique acousmatique
Alexandre Bellenger Kôeu Steu Lo Plä [2017 – création] 12’11
Maki Litanie [2001] 15’06
Leo Cicala Khoisan [2015] 10’45
Alice Calm Constellation 5 [2013] 6’46
Sina Fallahzadeh Le bruissement de l’aile de Gabriel [2014] 11’19
Interprète :  Nathanaëlle Raboisson

 

16h30 Concert 3 : musique acousmatique
Michel Titin-Schnaider Alégorie Japonaise [2017] 30’00
Dante Tanzi Contemporary Waves [2016] 19’13
Interprète : Eric Broitmann

18h00 Concert 4 : musique acousmatique
Tomonari Higaki création [2017 – création] 20’00
Lucie Prod’homme création [2017 – création] 11:00
Dieter Kaufmann il pleut – pas-sage percussif « 3ème symphonie acousmatique » [2017 – création] 22’05
Interprète :  Olivier Lamarche

21h00 Concert 5 : art radiophonique
Denis Dufour Les Cris de Tatibagan [2017] 115’00
Interprète : Tomonari Higaki

Jeudi 24 août

11h00 Concert 6 : conceptuel / Musique et vidéo-texte
Frédéric Acquaviva Ape to Pig [2015-2017] 57’27

13h30 Concert 7 : Prix internationaux
Concours CCMC et Destellos
Tanapon CHIWINPITI Burleske [2016] 8’00, prix ACSM116 2017
Nikos Stavropoulos Topophilia [2016] 7’32 concours Destellos 1e prix
Tomonori OKADA Shoryo” [2016] 7’48, concours ACSM116 prix Futura 2017
Sangwon Lee Rollyphony [2016] 6’20, concours Destellos 2e prix Motus
Keiko NOZU Wake Flow [2016] 9’36 concours ACSM116 prix Motus
Interprète : Guillaume Contré

15h00 Concert 8 : musique acousmatique
Céline Périer Anthropocène [2016] 10’00
Antonio Ferreira About the Shovel and the Atom [2016] 10’30
Christophe Lambert Un tour, détour 6’24
Sylvia Lebranchu Sauvage [2016 – création] 16’56
Matthieu Guillin Superposition pour Bellmer [2016 – création] 12’10
Interprète : Olivier Lamarche

16h30 Concert 9 : musique acousmatique
Remy Carré Pluies rouge [2017 – création] 13’10
Jean Favory Passage-Longitude 40 [2003] 07’42
Agnès Poisson Par Les Vents, chahutée [2017] 12’20
Alain Savouret Vie-vent [2009] 17’34
Interprète : Eric Broitmann

18h00 Concert 10 : hörspiel
Livia Giovaninetti La dernière rose [2017 – création] 45’00
Interprète : Jonathan Prager

21h00 Film documentaire

Cendrine Robelin La Lucarne des rêves

22h30 Concert 11 : art radiophonique
Paul Ramage, Vincent Laubeuf, réalisation Nathalie Salles Torii, la porte du moi [2017] Interprète : Nathanaëlle Raboisson

Vendredi 25 août

11h00 – 23h00 Concert : Journée Lionel Marchetti
Lionel Marchetti Atlas (97 phénomènes) 12h00
En 7 cercles

Samedi 26 août

10h30 Rencontre public avec Lionel Marchetti

13h30 Concert 12 : musique acousmatique
Eric Broitmann La vallée du bonheur profond » [2017] 50’
Interprète : Tomonari Higaki

15h00 Concert 13 : musique acousmatique
Edith Alonso Túnel [2016] 08’37
Claude Hermitte Si (Objets trouvés n°3) [2017] 07’07
Cyril Gourvat Tanvalacruchalo 08’34
Arnaud Laurens La Pietà de Taipe [2017 – création] 20’50
Frederico Schumacher La Mecánica de las Cosas [2016] 10’53
Interprète : Nathanaëlle Raboisson

16h30 Concert 14 : musique acousmatique
Emilie Mousset Le point de bascul [2017] 08’37
Thomas Hilbert Vert Dordogne [2016] 07’07
Bruno Capelle et Iris Lancery Les pensées de Jeanne [2016 – création] 13’23
Matthieu Perrin et Maël Gros Nausicaa III 10’54
Philippe Leguerinel L’Anse Rouge [2017 – création commande de Motus pour Futura] 20’00
Interprète : Eric Broitmann

18h00 Concert 15 : musique acousmatique
Armando Balice Euclidiennes ou Symphonie du noir n°1 [2017 – création commande de Motus pour Futura] 45’00
Interprète : Guillaume Contré

21h00 Concert 16 : Hommage à Pierre Henry
Pierre Henry Apocalypse de Jean [1968] 1h45
Interprète : Jonathan Prager

—————————–

Nuit blanche

Interprète : Guillaume Contré
23h30 Guillaume Contré Création [2017] 40’00

Interprète : Olivier Lamarche
00h11 Luc Ferrari L’escalier des aveugles [1991] 35’00

Interprète : Jonathan Prager

00h46 Francis Dhomont Signé Dionysos [1986] 27’54

01h14 François Couderc Polygories [2017] 15’48

01h30 Julien Beau Tina [2016] 08’56

01h40 Marie-Hélène Bernard La rivière souterraine [2016 – création] 14’41

01h55 Alexandre Del Torchio Prolifération – propagation [2015] 13’04

Interprète : Tomonari Higaki

02h09 Diana Pérez Custodio Pánico (Panic) 09’00

02h18 Medín Peirón L’enfer musical (Partie IV de «Jardin des délices) 15’15

02h34 Yannick Dauby Tsi̍t lâu tsuí 36’55

03h11 Emmanuelle Jolly L’heure bleue [2016 – création] 17’29

Interprète : Nathanaëlle Raboisson

03h30 Pierre-Luc Lecours Impacts discrets 09’13

03h39 Julia Nanda Bejarano López Respiración imaginaria [2017] 10’11

03h50 Thanos Chrysakis Nekyomanteion [2005] 13’07

04h03 Isabelle Stragliati o u r t i m e t o g e t h e r [2013] 27’28

04h31 Loïse Bulot Daphnie [2016] 08’52

Interprète : Olivier Lamarche

04h41 Emilie Payeur Synapse [2008] 07’36

04h49 Ana Tapia Rousiouk Les entrailles de la terre [2016] 24’00

05h14 Jean-Philippe Velu Single Combat 08’33

05h23 Anne-Claude Iger Le voyage immobile [2017] 24’00

Interprète : Guillaume Contré

05h48 Darren Copeland While Wor king And Walking [2016] 12’25

06h01 Daphnée Tsiouni Chambre no 15, σχοινάρια 05’50

06h06 Yérri-Gaspar Hummel Point de contrôle C. [2016] 06’33

06h13 Chantal Dumas Les petits riens – mécaniques du quotidien [2010 -17] 31’06

06h45 Yoann Sanson zzzz#Acousma [2017 – création] 22’00

 

Interprète : Eric Broitmann

07h07 Frédéric Mathevet Lord of the flies (d’après William Golding) [création] 35’47

07h43 Emmanuel Mieville Shao Yue temple [création] 10’40

07h55 Felipe Otondo Night Study No. 1 [2013] 09’58

08h05 François Buffet Et to pan 16’35

08h21 Fin, croissant, café, thé… offert par le festival

Publié dans acousmatique, arts sonores, festival | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Des paysages, des sons, une artiste, Caroline Bouissou


Caroline Bouissou, tentatives de paysages

 

observatoire2

@Photographie Philippe Cadu – Observatoire – Caroline Bouissou – Cahors Juin Jardins, Cahors, Parc Tassart, France, 2015

Il m’arrive parfois d’être interpelé par une œuvre, ou un ensemble d’œuvres d’un ou d’une artiste. Une image, un son, une forme, un contexte, une mise en scène, une ambiance, un entrelacement de choses plus ou moins délimitées, définies, déterminées peuvent, en un instant, catalyser mon attention. Rien d’exceptionnel me direz-vous, l’artiste étant justement là pour capter l’attention, et plus si affinité.

Pour ce qui est de l’œuvre de Caroline Bouissou, c’est certainement son approche paysagère, sensorielle, qui m’a séduit, démultipliant points de vue et points d’écoute, motifs et matières, perceptions et sensations, au fil d’expositions, performances, installations…

Ici, la photo, la matière, végétale, minérale, la sculpture, le corps, se frottent au paysage, l’expérimentent, en décalent ce que nous croyions comme avéré,  le réduisent, l’agrandissent, le fragmentent, le cadrent, l’encadrent et le décadrent. L’oreille et l’œil sont à la fête, mais plus globalement, le corps entier, y compris et surtout, celui du spectateur, visiteur, auditeur. Espèces d’espaces sublimés, pour paraphraser Georges Perec.

Soleil, roches, fleurs, sont appréhendés comme autant de panoramas, d’observatoires, de fenêtres ouvertes, de macro ou de micro paysages que l’on sent d’emblée fragiles, à fleur de sens. Des textures/motifs fragmentent et reconstruisent au gré des mouvements et postures des paysages mouvants. (cf la photographie en tête d’article)

J’aurais donc, tendance à vouloir arpenter, symboliquement comme physiquement les œuvres-espaces de Caroline Bouissou comme des parcours intimes, voire de m’en inspirer sur mes propres cheminements, de les transposer comme des modes perceptifs sur mes propres terrains d’écoute.

Appelons cela une mise en écho, ou une résonance, pour filer la métaphore audio-paysagère.

Je mets ici en copie un  texte publié sur le site de l’artiste,  qui illustre bien cette démarche de nous positionner, un nous spectateurs, dans différentes postures et endroits du paysage.

Tentatives de paysages
L’expérience du paysage, la fugacité immatérielle de phénomènes naturels, la prédominance de la nature, à travers la mer, le ciel, à travers l’observation des lieux et des usages se retrouve tout au long du travail de C.Bouissou. Son atelier tient dans une valise : quelques livres, un appareil photo, un enregistreur, un carnet de note…
Elle traverse des lieux aussi bien familiers qu’exotiques à la recherche de matériel, d’images, de sons pour ses œuvres. Bien que C.Bouissou utilise différents médiums, l’installation, la photographie, le son… l’ensemble de son travail est sous tendu par une pratique de la performance. La performance est à la fois un bagage léger pour un voyageur, mais c’est aussi et surtout une relation au spectateur qu’elle interroge sans cesse. C’est lui son principal collaborateur, celui qui va imaginer ce qui habite les espaces vides, qui va compléter les images, les récits… c’est avec lui qu’elle crée.
De ses voyages elle ramène des enregistrements, narrations prises sur le vif auxquels elle construira des lieux spécifiques d’écoute ; des objets qui serviront de support aux projections d’images – souvenirs, (des pierres, un globe, ect.). Elle ramène des photographies de paysage qu’elle composera, décomposera en les découpant… Images et sons, ses récits de voyage sont offerts comme des prétextes, des supports à imaginer.
Toujours en quête d’invention, l’expérimentation tient une part importante dans le travail de C.Bouissou. Le paysage ou la « tentative de paysage » en est le motif. Son intérêt pour le paysage s’est développé au fil du temps, pétrit par le cinéma et la littérature, par la découverte des langues et du langage.
Comme elle aime le dire : « le paysage n’existait pas avant d’être nommé » (cf. Augustin Berque), La narration, le récit ont valeur cosmogonique. « Et maintenant qu’il est nommé, le paysage nous échappe encore sans doute par l’élasticité de sa définition ou par sa grande familiarité. Pourtant que dit mieux que le paysage notre rapport au monde ? » C’est au spectateur d’en faire son histoire. L’enjeu pour C.Bouissou est de provoquer de l’expérience, du «vivre» au sens de François Jullien «Vivre de paysage», de créer du mouvement, de la corrélation.

Qu’est ce que regarder ?
À quel moment l’expérience individuelle rejoint-elle l’universel ?
Peut on recréer une émotion esthétique ?
Quelle est la force de suggestion du langage ?
Qu’est ce que le paysage au delà de sa représentation ? Que révèle t’il ?
Peut-on voir une illusion par l’imagination ?
Comment l’espace mental du spectateur peut il être un espace de création ?
Qu’elle est la place du regardeur ?
Comment impliquer le public dans l’œuvre ?

C.Bouissou a étudié l’art, la pédagogie et étudie les neurosciences. Elle est influencée par les récits des explorateurs, aussi bien par les espaces immersifs de La Monte Young que par les performances d’Eric Duyckaerts. Dans un usage ordinaire le terme «paysage» est peu remis en question pourtant il regroupe des questionnements fondamentaux révélant notre rapport au monde. Des lieux-installations, des objets-sculptures, des déplacements-performances et des émotions esthétiques constituent les «Tentatives de paysages».

Sources : http://carolinebouissou.com/

 

Ce blog étant sensé être centré sur la chose sonore, il me faut donc le justifier, et en venir à une image (sonore), une œuvre, une installation qui, parmi la riche production de Caroline Bouissou, m’a tout particulièrement interpellé. Ceux qui connaissent mon « obsession des points d’ouïe » comprendront sans doute pourquoi.

Cette installation est un mixage d’ambiances in situ, de références cosmogoniques, non sans un clin d’œil à une féminité façon Courbet, nous offre différents degré de lecture, où la poésie est à fleur de tympan, sur fond panoramique qui attire le regard (et l’oreille) vers…

 

L’Origine du monde 2016
Installation sonore

origine

Aux sons ambiants modifiés par la chambre acoustique du coquillage-sexe féminin se mêle le son des voix de deux personnes en train d’assister à une pluie de météorites. Suivant la théorie scientifique « Panspermie » la vie se serait développée sur Terre avec les acides aminés apportés par les météorites…

Sources « Documents d’artistes » http://www.documentsdartistes.org/artistes/bouissou/repro.html

 

Publié dans arts sonore, Paysage sonore | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Concours de création radio : Un été singulier


19260719_10158851589185293_4091519535244548640_n

Concours de création radio : Un été singulier
Du 15 juin au 31 août (inclus)

En partenariat avec Slate.fr et Sennheiser, les Audioblogs ARTE Radio organisent, pour la troisième année consécutive, leur concours dédié à tous les amoureux du son, professionnels ou amateurs. Envoyez-nous le podcast de votre été (4 min maximum) et remportez une diffusion rémunérée sur arteradio.com.
Vos sauts à l’élastique ou vos randos avec grand-mère, vos amours à la plage ou vos boulots galère, vos journées sans horaires et vos nuits pas très claires… faites vibrer nos oreilles au son de votre intime été : une histoire racontée à la première personne du singulier. Comme un selfie mais tout en son, comme un échantillon de votre vie, de notre monde et de la saison.
Le podcast gagnant sera diffusé et son auteur.e rémunéré.e par la radio web d’ARTE.

Les créations reçues seront publiées au fur et à mesure sur un audioblog dédié : http://audioblog.arteradio.com/blog/3047841/concours_arte_radio_2017/

Les prix :
1er prix : une diffusion rémunérée sur ARTE Radio + une diffusion sur Slate.fr + un casque audio Sennheiser HD 25 Plus.
2ème et 3ème prix : un casque audio Sennheiser HD 25 + un abonnement d’un an aux Carnets de Syntone, revue de l’écoute.

Le jury : Charlotte Pudlowski (rédactrice en chef et responsable des podcasts de Slate.fr), Mélissa Bounoua (rédactrice en chef adjointe de Slate.fr, et co-animatrice du podcast Studio 404), Silvain Gire (responsable éditorial d’ARTE Radio), Thomas Guillaud-Bataille (auteur radio et coordinateur des Audioblogs).

Tout savoir sur le règlement : http://php4.arte.tv/iframizeds/reglements/Reglement-Concours-AUDIOBLOGS_2017.pdf

Date limite d’envoi : jeudi 31 août 2017 (inclus).

Bonne écoute de votre monde, bel été
Les Audioblogs d’ARTE Radio
Avec Slate.fr et Sennheiser

Publié dans arts sonores, Concours, radiophonie | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Prenez en, de la graine !


20155783_695857477281412_6411127335671427467_n

©Dessin de Jérôme Dupré Latour – Abi Abo

 

Prenez en, de la graine !
Suivant cette injonction, nous l’avons donc fait.
Nous avons cueilli, mis en sachets, décortiqué, regardé, scruté, nommé, ou pas, étiqueté, dessiné, crobardé, photographié, enregistré, marché, de massifs en massifs, discuté, commenté, touché, raconté, imaginé, cueilli de nouveau…
Phlomis, sauge sclarée, chardon bleu, Pyretrum dite pâquerette, blanche, ou mauve, Triforium dit trèfle (en principe à trois feuilles), plantain major ou lancéolé, laitue et épinard sauvages, silène enflée… Petite liste incomplète en litanie fleurie, herbacée, boisée; premier voyage au gré des noms botaniques, récits à l’exotisme enraciné sur divers terrains terreaux.
On rêve à semer plus loin, toujours plus loin, transit de plantes voyageuses et essaimantes, un sachet glissé dans nos poches ou bagages. Graines furtives et avides de nouveaux espaces humus habitables.
On trie encore, pour tenter de se souvenir, classement de formes, matières, couleurs, odeurs, graines-crottes de palmiers, ailettes du pissenlit, gousses explosives de je ne sais plus qui; à chacun sa semence disséminée au gré du vent, des insectes, de digestions fermentations défécations…
Parfois nous mixons, espérant une nouvelle micro prairie fleurie, jusqu’à portée de balcon.
Construisons le voyage, physique ou symbolique, de madame graine, pas pour autant mauvaise graine, nous nous garderons pour l’instant de trier le bon grain de l’ivraie, toute particule reproductrice ayant son droit au sol, jusqu’à prendre racine, si nécessaire.
La graine accrochée aux semelles, dans les pattes d’une abeille ou le ventre d’un rongeur, emportée par le vent ou virevoltante hélice tourbillonnante, se garde toujours une part de clandestinité – graine d’altérité féconde ou chaque pousse naissante maintient en vie la diversité et complexité d’écosystèmes fragiles.
Parfois cependant, l’espèce arrive en force, et se fait invasive, déséquilibre d’une domination en herbe qui ne cessera hégémoniquement de croître, et qu’il faut bien maîtriser quelque part, question d’éthique, d’éthique botanique…
Avant la dissémination urbaine, la contamination joyeuse d’espaces friches, délaissés à la flore libertaire, plate-bandes sans doute trop sages, jardinières désertées, il nous faut raconter encore, dire de l’herbe folle, s’imaginer corps ambulants, avant que de trouver refuge en des sols fertiles. Si le désert est beau, la plante est plus nourricière.
La métaphore nous guette, prenons en, de la graine !

 

20108474_695855817281578_8901190563892614548_n

©Photo Gilles Malatray – Abi Abo

 

Texte écrit par Gilles Malatray, suite à la récolte du dimanche 16 juillet 2017 « Égrainer les chemins » – Grand Parc de Miribel Jonage l’Iloz et Jardin des Allivoz. Avec Damien Lamothe, Pierre Gonzales, Jérôme Dupré la Tour, Gilles Malatray/Desartsonnants, et d’autres cueilleurs de tous âges

Publié dans acousmatique | 5 commentaires

Écoutez le sol – World Listening DAY – Hommage à Pauline Oliveros


banner_wld2017_a2000

Promovido por el World Listening Project, el 18 de julio se celebra World Listening Day #WLD2017, un evento que nació en 2010 con el objetivo de celebrar la práctica de la escucha, concienciar sobre temas relacionados con la ecología acústica y diseñar iniciativas pedagógicas que exploren este tipo de prácticas.

El tema de este año, “Escuchando el suelo”, es un tributo a la compositora Pauline Oliveros.

“A veces caminamos por el suelo, a veces por aceras, asfalto y otras superficies. ¿Podemos encontrar terreno para caminar, y podemos escuchar el sonido o los sonidos del suelo? ¿Estamos perdiendo terreno? ¿Podemos encontrar algo nuevo escuchándolo?”
Pauline Oliveros (1932-2016)

Mapa Sonoru como cada año se suma a la celebración del Día Mundial de la Escucha, lanzando en esta ocasión una convocatoria internacional desde Asturias. Mapa Sonoru invita a todos los interesados, independientemente del lugar del mundo donde se encuentren, a que envíen grabaciones de los sonidos que se producen en el suelo al caminar.

“Busca un lugar por el que te apetezca caminar, orienta tu grabadora hacia el suelo, dale al REC y echa a andar”.

Fecha límite para enviar grabaciones: 17 julio 2017.

Las grabaciones recibidas se publicarán en el Bandcamp de Mapa Sonoru el 18 Julio 2017

Informations : http://mapasonoru.com/Dia-Mundial-de-la-Escucha-2017.php

===========================

Promoted by the World Listening Project, the World Listening Day #WLD2017 is held on July 18th. The aim of the event, which had its inception in 2010, is to celebrate the act of listening, raise awareness of acoustic ecology and design pedagogical initiatives that explore these kind of practices.

This year’s theme is “Listening to the Ground”. In addition, WLD 2017 reflects and honors the life and legacy of Pauline Oliveros.

“Sometimes we walk on the ground, sometimes on sidewalks or asphalt, or other surfaces. Can we find ground to walk on and can we listen for the sound or sounds of ground? Are we losing ground? Can we find new ground to listen to it?”
Pauline Oliveros (1932-2016)

As every year, Mapa Sonoru joins the World Listening Day. This time we launch an international call from Asturias. Everyone is invited to send recordings of the sound produced on the ground while walking.

“Find a place you want to walk on, direct your recorder to the ground, press REC and walk on”.

The deadline for sending recordings is July 17th 2017.

All the recordings will be published in Mapa Sonoru Bandcamp on July 18th 2017.

Informations : http://mapasonoru.com/Dia-Mundial-de-la-Escucha-2017.php

Publié dans Appel à participation, arts sonores | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

STREET ART – LE SON DES VILLES


STREET ART SONORE

 L’art urbain fait éclore une multitude d’images, gaphs dans la ville. Poétiques, politiques, révoltées… entre activisme sauvage et commande publique à des artistes passés d’une clandestinité jouant avec les interdits à une reconnaissance publique.

Visuels, performatifs, plastiques, les arts urbains inventent de nouveaux langages, de nouveaux codes, ou plutôt reprennent-ils différents modes d’écritures pour les adapter à l’échelle de la ville, du support mural, et s’adresser ainsi à tous les passants et usagers de l’espace public.

De signatures codées en références historiques, esthétiques, l’expression via les arts urbains a s’est peu à peu imposée comme d’ incontournables média que le Monde des Arts ne regarde plus systématiquement comme une simple revendication sociale, nonobstant l’incroyable inventivité de ces pratiques urbaines. Ces dernières se positionnant parfois en résistance  aux productions de masses, décalant à d’autres moments l’approche urbaine vers des utopies teintées de poésie ou de violence, de rêves ou de cauchemars, en bref, reflétant tout ce que peut concentrer une cité en paradoxes forgeant des lignes fédératrices comme de violents points de ruptures.

La représentation du sonore, du musical, voire l’installation de ces média dans l’espace public a donc naturellement trouvé sa place, murs ou escaliers instrumentalisés, pianos à disposition du passant, QRcodes radiophoniques… Les oreilles et l’imagination sont sollicitées, même si on reste généralement plus axés sur la représentation du son que sur l’écoute d’une production physique.

C’est d’ailleurs sans doute là où l’approche sensible devient la plus intéressante, nous confrontant avec des sortes de partitions urbaines que chacun décode et interprète à sa façon, jouant avec son corps, s’écrivant mentalement ses propres musiques urbaines. L’espace citadin transfiguré, augmenté, par des sonorités qui pourtant n’y sont pas forcément présentes mais simplement représentées, suggérées.

 

Exemples en images

 

Street Art Graffiti by MTO - Berlin

Street Art Graffiti by MTO – Berlin

 

Installation de Benoit Maubrey

Installation de Benoit Maubrey

 

QRradio - Sweza Berlin

QRradio – Sweza Berlin

 

Sound and Fury - The media criticism project was a humorous portrayal of the way in which media controls our minds and makes us into robots.

Sound and Fury – The media criticism project was a humorous portrayal of the way in which media controls our minds and makes us into robots.

 

Brighton, UK. via Wooster.

Brighton, UK. via Wooster.

 

Using street art to make a statement has been done. But using hundreds, if not thousands, of musical notes? Well, that's a new one. Milan-based street artist Eme forms the phrase “Le Silence" using white space. Her beautifully calming piece is located in Strasbourg, France.

Using street art to make a statement has been done. But using hundreds, if not thousands, of musical notes? Well, that’s a new one. Milan-based street artist Eme forms the phrase “Le Silence » using white space. Her beautifully calming piece is located in Strasbourg, France.

 

Le Silence

Le Silence

 

Piano Wall - Cairo Street Art

Piano Wall – Cairo Street Art

 

Piano Stair | Milan

Piano Stair | Milan

 

Piano Stair | Milan

Piano Stair | Milan

 

Piano en libre service - Make Music New York and Sing For Hope are dotting the parks and streets of New York with 60 pianos for a two-week public art installation by British artist Luke.    "Play Me, I'm Yours" piano project inaugurates the Make Music New York concerts. All 60 pianos will be available until July 5th for anyone to walk up to and play. At the end of the installation the pianos will be donated to local schools, hospitals, and community organizations.

Piano en libre service – Make Music New York and Sing For Hope are dotting the parks and streets of New York with 60 pianos for a two-week public art installation by British artist Luke. « Play Me, I’m Yours » piano project inaugurates the Make Music New York concerts. All 60 pianos will be available until July 5th for anyone to walk up to and play. At the end of the installation the pianos will be donated to local schools, hospitals, and community organizations.

 

NARCÉLIO GRUD (BRA)

NARCÉLIO GRUD (BRA)

 

Piano steps

Piano steps

 

Le son de l'électronique

Le son de l’électronique

 

Musical Graffiti Photo de Julio Ramos

Musical Graffiti Photo de Julio Ramos

 

Chopin Crossing : Street crossings in Warsaw, Poland were transformed into stretches of piano keys in celebration of Chopin’s 200th birthday in 2011, a subtle yet powerful manipulation of the urban landscape.

Chopin Crossing : Street crossings in Warsaw, Poland were transformed into stretches of piano keys in celebration of Chopin’s 200th birthday in 2011, a subtle yet powerful manipulation of the urban landscape.

 

STREET ART - LE SON DES VILLES
Headphone - Mary Milton

Headphone – Mary Milton

 

Wall with Phonograph

Wall with Phonograph

 

“Sound Graffiti” New York City’s New Twist on Street Art with Roman Grandinetti’ s CNNCTD+

“Sound Graffiti” New York City’s New Twist on Street Art with Roman Grandinetti’ s CNNCTD+

 

Publié dans arts sonore, street art | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Installation radiophonique de Christian Nyampeta


Radius Station

 

Vernissage
Vendredi 16 Juin 18H – LE CAP – Centre d’arts plastiques de Saint-Fons

Espace Léon Blum, Rue de la Rochette, 69190 Saint-Fons
p1010578

 

La démarche de Christian Nyampeta est basée sur la convivialité, l’attention à l’autre, la rencontre mais aussi les modes de production qui nous unissent et interrogent le sens de la communauté. Son travail d’artiste prend la forme de réunions, d’ateliers de discussion et de pratiques artistiques tout en mettant l’accent sur l’échange, le partage, l’économie et l’écologie des pratiques.

Pour sa première exposition personnelle en France, Christian Nyampeta présente Radius, un projet radiophonique de programmes ouverts et d’enregistrements qui alimentent un podcast (www.radiusstation.org) au fur et à mesure des rencontres. Le programme est mis à jour de manière hebdomadaire sur le site internet du centre d’art (lecap-saintfons.com). Les discussions sont liées entre elles par un fil rouge thématique : la position de l’artiste dans la construction de l’histoire et son rôle dans l’action politique ; autrement dit, son rôle en tant qu’acteur au sein de la société civile. Des discussions avec des philosophes, des acteurs culturels et sociaux, mais aussi des artistes et des curateurs, aborderont les usages sociaux de l’art, du design et de la philosophie.

Mercredi 21 juin, 18h-19h30 : « Là où l’on se trouve » ; discussion à propos du lieu-même et du centre d’art comme tiers-lieu, en compagnie de David Bartholoméo (artiste) et Jean Marie Claisse (porteur de projets, association Paillasse Saône).

 

Communiqué de presse

 

Plus d’infos sur :
lecap-saintfons.com

 

Publié dans arts sonores, Exposition | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Offre d’emploi Transcultures/City Sonic


offre-emploi_charge-communication_bandeau-2_city-sonic_transcultures-2017-770x361

Transcultures, centre des cultures numériques et sonores (Charleroi), recrute un/une chargé(e) de communication à temps partiel (minimum mi-temps dans un premier temps) pour un poste à pourvoir pour fin juin 2017.

 

Description du poste

Au sein d’une petite équipe dynamique, la personne gère, de manière autonome mais en lien avec la direction, la communication et la promotion des festivals et activités à l’année de Transcultures. Elle est en charge des relations presse, publiques et avec les professionnels/partenaires, mais aussi des publications promotionnelles papier (rédaction, réalisation et/ou suivi des travaux de mise en page/graphisme) et internet. Elle travaille aussi à la sensibilisation et à la médiation des activités et contenus défendus par Transcultures, à différents publics non spécialisés.

Selon le profil de la personne candidate, elle pourrait aussi être chargée de la diffusion des œuvres et artistes soutenus par Transcultures (au sein du réseau belge et international de Transcultures et au-delà, en cherchant/activant d’autres partenariats) et devrait dans tous les cas, apporter son aide ponctuellement à l’organisation générale des événements et activités de Transcultures.

Cette personne sera chargé, dans un premier temps, prioritairement, de la communication (stratégie de com et application concrète, dossier de presse et contenus du site web, contacts avec les médias et partenaires et suivi,…) du festival international des arts sonores City Sonic (citysonic.be) organisé par Transcultures du 7 au 17 septembre 2017 à Charleroi (divers lieux du centre ville) + collaborations à La Louvière puis à Bruxelles jusque fin septembre.

 

Qualifications requises

  • Bonne expérience préalable concrète dans le domaine de la communication et promotion pour les milieux culturels.
  • Réactivité, aisance relationnelle, adaptabilité, esprit d’équipe.
  • Disponibilité, capacité de travail et flexibilité au niveau des horaires (événements en soirée et weekend).
  • Capacité de rédaction en français, d’adaptation des textes et visuels aux différents supports et cibles.
  • Maitrise de l’environnement informatique (Word, Excell, In Design, Illustrator
, WordPress…) et capacité d’apprentissage de logiciels, pratique des réseaux sociaux et, de manière générale, de l’e-communication
  • 
Intérêts pour les cultures numériques et sonores et plus généralement pour les arts contemporains.
  • Bonne connaissance du milieu culturel et médiatique de la Fédération Wallonie-Bruxelles et un intérêt pour les cultures numériques et sonores 
Bon niveau en anglais (parlé et écrit)
 

Conditions

  • Le CV doit être accompagné d’une lettre de présentation/motivation.
 Le recrutement se fera ensuite sur base d’un entretien.
  • Clôture des candidatures : le 21 juin inclus (Date d’engagement : début juillet 2017 au plus tard).
  • Lieu de travail principal : Transcultures a actuellement ses bureaux au Vecteur, 4 rue Navez, Charleroi (centre ville, 10min de la gare), mais une certaine mobilité sera aussi nécessaire ponctuellement.
 

Les candidatures sont à envoyer par mail

  • à l’attention de Mr Jacques Urbanska
  • urbanskaj@hotmail.com (+32 491 641 342)
  • objet du mail (important) : candidature chargé(e) de communication.
Publié dans Offre d'emploi | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Appel à participation, Prix Russolo


PRIX RUSSOLO 2017 “IN THE SEARCH FOR THE TRUTH”

 

18921868_1586102928107852_7541387972364862697_n

 

Since its creation in 1979, the Russolo Award explores new sonic territories opened by the interfacing researches of the composer, painter and metaphysician Luigi Russolo (1885-1947). A key figure of the musical revival of the twentieth century, Luigi Russolo became famous in 1913 with his manifesto The Art of Noises, which develops the idea that all sounds, especially those from the industrial world, have their place in musical orchestration. It will move from theory to practice by developing many sound machines like the famous noisemakers Intonarumori or Russolophone, early synthesizers, and invent noise music, foreshadowing the concrete and electronic music. From the start Russolo seek to reach higher states of consciousness through images or sounds, it is within this context that the Prix Russolo 2017 opens its field of research, from this 31st edition, to all acousmatic or electronic music making visible or audible the immaterial in this double movement of materialization of the spirit and spiritualization of matter.

The selected works will be presented from October to December in several cities (Berlin, Dublin, Geneva, Mexico, Moscow, Paris…) where the audience will vote to 1st 2nd 3rd Prix Russolo 2017. Grand Prix Russolo will be decided by former winners. The list of prize-winners shall be communicated end of December 2017 during the last Prix Russolo concert in Moscow and in Annecy (same day). A cd will be produce with the finalist and winners first quarter of 2018 by MonochromeVision.

No age limit
No fee admission

SEND YOUR MUSIC BEFORE JUNE 30th 2017
With WeTransfer to prixrussolo2017@gmail.com
Duration < 10 mn
Sound: AIFF / WAV (No MP3)
(One piece per candidate)

+ A description of your piece in English (PDF)
+ your CV in English (PDF)
+ a scan of your passport or identity card (PDF)

Publié dans acousmatique, Appel à participation | Tagué , , , , | Laisser un commentaire