SOUTENEZ DESARTSONNANTS


logdas

SOUTIEN DESARTSONNANTS

 Vous appréciez le blog Desartsonnants, son contenu ?

 Soutenez le, aidez le pour poursuivre plus sereinement son travail, il vous en sera très reconnaissant !

Le projet Desartsonnants

Le site, infos, réflexions, actualités, zoomsdesartsonnants Sonos//faire

Les revues d’informations, ressources, curration, partage

Création sonore et environnement

Déambulations pédestres, artistes, chercheurs, bâtisseurs en marche

Desartsonnants en actions, vers un art du paysage sonore

Espace public, projets artistiques et culturels, lieux de fabrique

Listening Art, objets, postures, dispositifs, l’écoute tous azimuts

Textes, réflexions, projetsBibliothèque Scribd Desartsonnnants

Archives – Plus de 1000 articles en ligne sur l’ancien blog Desartsonnants

Paysages sonores, chemins d’écoute, création sonoreDesartsonnants en écoute

 

DONS PICT

Publicités
Image | Publié le par | 2 commentaires

Radiophonie – Le grain des choses


bg_home_desktop

La revue

une philosophie

Le grain des choses, par les chemins de la création radiophonique et du journalisme au long cours, souhaite faire entendre d’autres manières de raconter ce monde qui est le nôtre. Il amènera jusqu’à vos oreilles une géographie composée de vies, de voix, de récits; un paysage sonore touffu, inventif et stimulant. Dire le monde, le documenter et tenter de le comprendre; souligner et rendre audible les capacités latentes d’action et de création présentes dans nos sociétés.

aujourd’hui, la radio  

Et puis il y a le désir et le plaisir d’inventer une autre manière de faire de la radio; de se réapproprier un outil de production et tenter de faire entendre ce qui nous tient à coeur : une radio de création de qualité, qui prend le temps, une radio de l’intime et du singulier, une radio qui interroge sa grammaire et ses codes, une radio qui permet aux auteurs d’articuler leur travail de création avec une forme d’engagement sociétal.

un nouveau média

Pour cela, inventer un nouveau média  radiophonique francophone: la revue sonore. Une fois par trimestre elle vous proposera 8 heures de programmes qui seront articulés autour d’un sujet ou d’une thématique, que vous pourrez écouter en continu comme une radio de flux, ou, si vous le désirez écouter en choisissant vos rubriques. La feuilletant avec vos oreilles, vous y découvrirez différents types de rubriques : des documentaires, des feuilletons, de la fiction, de grands entretiens, du journalisme au long court, des témoignages, de la poésie, des paysages sonores, de manière à pouvoir entendre le grain des choses.

un premier cycle de 5 ans

Trois numéros formeront un cycle annuel. Après 5 cycles, le projet se réinventera sur la base de ce qui se sera créé et construit entre auditeurs et créateurs.

autrement dit

  • un thème par numéro
  • un travail éditorial pour articuler autour d’une thématique les différents contenus de formes et de formats variés
  • une voix pour vous accompagner tout au long des 8 heures de programmes, de manière à retrouver la temporalité et la fluidité de la radio et réinventer le sentiment de communauté d’auteurs et d’auditeurs
  • une équipe permanente et des auteurs et journalistes invités de numéro en numéro
  • une aventure sur un premier cycle de 5 ans durant lequel chaque numéro sera accessible sur internet

La coopérative

une invitation

Le grain des choses sera une structure coopérative qui accueillera auditeurs, auteurs et partenaires ancrés dans différents territoires de la francophonie. Une coopérative à finalité sociale et participative où les coopérateurs seront associés à la conduite du projet. Une coopérative  pour se rassembler, créer des récits communs et faire perdurer un nouveau média.

un modèle économique

Le financement de la revue reposera sur des abonnements, des achats au numéro et des soutiens publics à la création. Pour que le projet soit viable, nous avons fixé un tarif d’abonnement de 60 euros par an. Mais pour qu’il soit accessible à chaque auditeur, nous laissons à chacun la liberté de fixer le montant de sa participation. Nous souhaitons expérimenter cet abonnement en conscience durant la première année.

Une grande transparence donnera la possibilité à chacun de suivre comment se construit l’économie de la revue et de quelle manière son engagement personnel lui permet d’exister.

Notre objectif est d’atteindre 800 abonnements qui permettront de financer la première année du projet.

trouver votre place

Il existe plusieurs possibilités, pour les auditeurs, auteurs et partenaires de prendre place au sein du grain des choses :

  • participer en tant qu’auteur
  • devenir auditeur par numéro ou par abonnement ou préabonnement
  • devenir coopérateur et accompagner la vie de la coopérative

L’équipe

les fondateurs

Une équipe travaille de manière continue : Yves Robic, réalisateur-producteur, Claire Gatineau, réalisatrice-auteur-dessinatrice, Bastien Hidalgo Ruiz, ingénieur du son-musicien, Florence Le Cam, professeure de journalisme à l’ULB, Ulla Hase, graphiste-plasticienne.

les partenaires

A Bruxelles : la Maison des cultures de Molenbeek, le SAW-be (fédération d’économie sociale) et la Scam-Sacd (société des auteurs), le master journalisme de l’ULB.

En Wallonie  : Ekla (Centre Dramatique de Wallonie pour l’Enfance et la Jeunesse), les Abbatoires de Bomel.

En France : le Théâtre des Doms à Avignon, Radio Saint-Ferréol à Crest.

Nous sommes soutenus par le service Médias audiovisuels de la Fédération Wallonie Bruxelles de Belgique, pour la création de notre site et le volet communication.

Le Saw-be suit  le volet économique de notre projet. Virginie de la Renaudie, la communication et Patrick Vandermaesen, la création du site.

les auteurs

Pour le contenu des numéros, nous travaillons et réfléchissons actuellement avec des créateurs : Vincent Tholomé, Luvan, Caroline Berliner, Laurence Vielle, Benoit Gories, Sebastian Dicenaire, Aurélia Balboni, Nicolas François et Roxane Brunet

les rdv

22 février : mise en ligne du N°1, et lancement d’un appel privé à épargne.

Fin février: Création de la coopérative Le grain des choses.

les thématiques à venir

Numéro 1 : On n’est pas seul

Et probablement

Numéro 2 : Bruits de fond

 

Site source : https://legraindeschoses.org/fr/

 

Contacts

Info@legraindeschoses.org

Facebook.

 

 

Publié dans arts sonores, radiophonie | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Feminatronic, création sonore au féminin


cropped-cropped-femfractal-1

A l’heure où les problématiques autour du genre, de la parité, de la non discrimination, de la parole inclusive, questionnent la société, Desartsonnants met en lumière un site ressource richement illustré, autour des femmes et de la création sonore tous azimuts.

Voici, traduite en français, sa présentation.

« En un mot, Feminatronic a pour but de célébrer et de mettre en valeur la créativité musicale des artistes électroniques féminins. Il comprend le travail de femmes dans tous les genres, productrices de musique électronique, ingénieurs du son, artistes sonores, écrivains, blogueurs, DJ, productrices de sites Web, qui contribuent à montrer des musique électroniques passionnantes et évolutives, tout en s’appuyant sur de grands repères historiques.

C’est un voyage ponctué de découvertes personnelles et, à ce titre, un site en constante évolution, en perpétuelle construction, ce qui en fait l’intérêt.

Feminatronic croit en la coopération, la collaboration et le soutien de tous les créateurs, non seulement pour mettre en lumière les artistes, mais également les blogueurs, les critiques et les écrivains, et tout ceux qui jouent un rôle essentiel dans la diffusion de la musique.

En fait, il s’agit depuis sa création, d’un site-portail relayant le contenu d’autres sites, par le biais d’une veille à partir des ressources originales.

Un grand merci aux critiques, aux écrivains, aux blogueurs et aux sites Web qui m’ont permis de publier leurs articles ici et sur d’autres plateformes.

Enfin, merci de soutenir Feminatronic. Vous ne me soutenez pas personnellement mais le faites pour de nombreuses artistes qui méritent d’avoir une plus grande visibilité. »

La navigation est parfois surprenante, passant d’une variété pop-rock à des créations expérimentales, des installations sonores, « classique », des réflexions… hors-même la question du genre, le patchwork de la diversité titille agréablement notre curiosité.

Et le lien de consultation : https://feminatronic.com/

 

analog-ladies

Publié dans arts sonore | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Exposition, Christina Kubisch expose ses échos magnétiques


01-ckubisch-portrait

Le musée des Beaux-arts de Rennes accueille Christina Kubisch pour une exposition intitulée Échos magnétiques qui se déroule du 16 février au 14 avril 2019

christina kubish

La trajectoire de l’artiste allemande Christina Kubisch, née en 1948, se déploie dans cette exposition en plusieurs constellations qui sont autant d’aperçus documentés sur des moments ou des aspects de son travail. Suite à des études d’art axées sur la peinture, puis de musique dans les années 1960 et au début des années 1970 en Allemagne et en Suisse, Kubisch s’inscrit dans des cours de composition et musique électronique à Milan. Dans les années 1970, son approche se nourrit de la musique expérimentale, de la performance, de la vidéo, des féminismes. Elle développe une série de pièces performatives qui troublent les rapports entre corps et instruments de musique, emboîtant embouchure et masques à gaz ou dés à coudre et doigtés.

christina kubish

Ces concerts ou actions prennent aussi la forme de protocoles détaillés, documentés par le moyen de dessins, de scripts et de partitions. Déjà à cette époque, mais surtout lors de la décennie suivante, son intérêt se porte sur la traduction de phénomènes imperceptibles par des expériences perceptuelles sonores. L’artiste développe des installations et investit de manière privilégiée des espaces en marge ou marqués, mais également des galeries et musées. Grâce à des cubes ou casques récepteurs, elle rend audibles des champs électriques et électromagnétiques, notamment dans une série de projets intitulée Écouter les murs (1982).

christina kubish

Depuis, son travail n’a cessé d’explorer les seuils de ce qui est perceptible. C’est également le rapport entre son et lumière, et en particulier l’ultraviolet, qui est le sujet de différents projets des années 1980 aux années 2000. Kubisch génère des transformations subtiles de la perception de lieux intérieurs et extérieurs par des réseaux de fils, des espaces labyrinthiques, des formes végétales. Des rencontres dans les années 1970 avec John Cage et Mauricio Kagel, aux échanges artistiques et amicaux avec Rolf Julius et Terry Fox à Berlin dans les années 1980 et 90, son parcours manifeste les transferts réciproques qui ont pu émerger de la confrontation des pratiques.

christina kubish

Expositions communes, promenades sonores et « concerts sur table », ces inspirations sont retracées à travers la multiplicité des supports exposés. L’exposition s’organise autour de l’œuvre Cloud (work in progress depuis 2011), proposant l’écoute d’ondes imperceptibles à l’oreille nue et questionnant le rapport entre le visible et l’audible. Présentée pour la première fois en France, cette installation est accompagnée des constellations de documents – partitions, photographies, dessins, vinyles, cassettes – issus du travail de Christina Kubisch et d’artistes qui lui sont lié.e.s, ainsi que des collections de l’INHA-Archives de la critique d’art.

christina kubish

EXPOSITION CHRISTINA KUBISCH ÉCHOS MAGNÉTIQUES Du 16 février au 14 avril 2019
Vernissage : vendredi 15 février 2019, 18h30
Commissariat : Damien Simon, Anne Zeitz, en collaboration avec Clélia Barbut Exposition coproduite avec le Bon accueil-Lieu d’arts sonores

 

Sources Unidivers, le web culturel Breton

Publié dans arts sonores | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Appel à projets, radiophonie, l’expérience, France Culture


838_capture

Héritage d’une longue histoire, c’est le lieu du documentaire d’auteur, et de l’écriture sonore. C’est un espace libéré des genres radiophoniques (magazine, reportage, documentaire, fiction…), qui s’en affranchit ou qui les mêle : il est propice à un récit subjectif de l’expérience humaine comme de l’expérience du monde. C’est un temps d’expression du singulier. Bibliothèque sonore des sensibilités, L’Expérience se nourrit néanmoins du réel sans pour autant négliger la portée de l’imaginaire. 

Récit documentaire d’auteur se faisant l’écho d’un vécu particulier, création reposant sur un dispositif, une mise en situation, une mise en scène du réel, moment de vie enregistré en temps réel, paysage sonore, moment performatif en direct, document mettant en lumière des voix intimes et/ou rares, L’Expérience peut être l’un ou l’autre, du moment qu’elle est une expérience pour la personne qui la propose, une expérience pour l’équipe qui va l’enregistrer, une expérience pour ceux qui vont l’écouter. L’Expérience se décline également sous forme de collections, et accueille des Ateliers de création radiophonique, et des productions pour le Cinéma sonore. 

·         Production conçue en premier lieu pour la diffusion radiophonique, L’Expérience est proposée sous un format d’une heure dans la grille de France Culture. 

·         Production conçue en mode sériel ou feuilletonnant, production affranchie de la contrainte formelle de l’antenne hertzienne, elle peut se décliner sur tous les formats, même les plus courts et sera diffusée en podcast. Elle fera ensuite l’objet d’une diffusion à l’antenne, regroupée avec d’autres et contextualisée par l’auteur dans une émission produite par la productrice-coordinatrice. 

Vous êtes auteur et/ou artiste, sensible au pouvoir d’évocation du son, réjouit à l’idée d’utiliser un micro comme clavier d’écriture. Vous êtes habité par une histoire arrivée près de chez vous, ou par l’écho sonore d’un évènement, d’un univers, d’une installation, d’une situation. Vous avez le goût du récit et de la transmission. Vous aimez le travail en (petite) équipe… Nous attendons vos projets sous forme d’une note d’intention d’un feuillet maximum. 

Contacts : aurelie.charon@radiofrance.com et ines.dupeyron@radiofrance.com

Après Sciences Po Paris, la Faculté de Théâtre de Paris III, Aurélie Charon part étudier le documentaire et la performance à la New York University (NYU) et participe à la saison de théâtre Act French aux Services Culturels de l’Ambassade de France. Arrivée à France Inter en 2007, elle a rapidement collaboré avec France Culture. Elle a notamment produit la série Jeunesse 2016, Backstage, L’Atelier intérieur et présenté Les Ateliers de la nuit sur France Culture pendant quatre saisons. Elle réalise depuis cinq étés des séries documentaires sur la jeunesse dans le monde. Elle organise des « Radio live » sur scène avec les personnages de ses séries radiophoniques, des jeunes activistes du monde entier, elle a créé Radio live production. Elle anime et produit Une vie d’artiste sur France Culture et lance L’Expérience dès maintenant et à l’antenne à partir du 3 février 2019.

Publié dans arts sonores, radiophonie | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

APPEL A PROJETS POUR SONIC DRAWING


51129474_10219253120025638_4599695728162373632_n

Le 15 Mars 2019 au 100ECS, PARIS

Vous êtes un collectif artistique au croisement des arts visuels performatifs et de la musique live. Vous souhaitez participer à la soirée Sonic Drawing le 15 mars au Le 100 ECS!

Envoyez vos propositions à sonic_drawing@lolaandyukaomeet.com avant le 15 février! Une note d’intention artistique et une fiche technique en PDF.

Sonic Drawing présentera des collectifs de musicien.ne.s et d’artistes graphiques sensibles au son et à la musique et réalisant leurs œuvres en “live”: graffiti, dessins, peintures, graphisme numérique… Des performances graphiques et musicales avec des colorations, des hybridations, des rencontres variées et originales.

Ces pratiques sont atypiques, curieuses et stimulantes. Elles enrichissent le champ de la performance audiovisuelle et des arts graphiques par le dessin performatif et l’amplification et le croisement des médias, qu’ils soient analogiques ou numériques.
L’image contient peut-être : texte

Publié dans Appel à projets, arts sonore, festival | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Poetry Sound Library Map


Comme le titre l’indique, il s’agit d’une carte sonore  nous faisant voyager partout, ou presque, à travers le monde de la poésie sonore. Là où la voix lit, dit, récite, performe…

C’est un espace participatif où chacun peut apporter sa pierre sonnante et poétique à ce belle édifice multi-lingual, chaque langue apportant sa touche de petite musique colorée.

 

Pour naviguer c’est par ICI

 

1266383741

The Poetry Sound Library is a world map of poets reading their own poems.
You can listen to hundreds of poets from the past and contemporary ones from all over the planet.
Choose one name on the list or a marker on the map and click twice.
Wait a few seconds and you will soon hear the voice of the poet selected.
Each poet reads in his\her own language.
The Poetry Sound Library is a non profit project which promotes the voice of poets.
No written text of the poem is provided.
We provide a very short biography of the poet, in some cases a website.
Usually each poet reads one poem but in a few cases you can listen to more than one.
The red markers are ARCHIVES or FESTIVALS.
​If you click on those markers you will be directed to external pages and archives.
You can send us your poem (read by you) or write to us for more info.
The map was opened on November, 3rd 2018.

 

1952992828

Publié dans arts sonore, Poésie sonore | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Article « Nouveaux terroirs, réinventer les territoires »


« Inter Art actuel » est une belle revue Québecoise, qui dans ce numéro 131 « Nouveaux terroirs, réinventer les territoires » parle, via Philippe Franck, des PAS – Parcours Audio Sensibles Desartsonnants. Petit extrait ici. Mais je vous conseille de lire la revue dans son intégralité ici https://inter-lelieu.org/inter

 

Inter sonoreG

Publié dans arts sonores, PAS - Parcours Audio Sensible | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

« Earmaginations » Call for Submissions


Earmaginations Call for Submissions

Earmaginations Call for Submissions.

Deadline: Feb 14, 2019 (at 11:59PM America/Los_Angeles time)

Taking place at Angels Gate Cultural Center, soundpedro is an annual event, produced by the Long Beach artist group, FLOOD. The « Earmaginations » presentation will add greater conceptual breadth to soundpedro by moving beyond sound to “ear orientation.”

We are looking for ear-oriented silent videos that explore and synthesize ideas, images, and visual conceptualizations informed by or responding to the dynamics, the interplays, and the aesthetics of various auralities and deafnesses, hearing and listening. Videos will be displayed outdoors, on multiple surfaces.

We are looking for silent videos (5 – 15 minutes) that can include visualization of such themes or actions as:
• acoustics
• psychoacoustics
• audio technologies
• spatialization
• timbralization
• environmental sound
• hearing anatomies
• synaesthetic responses to sound
• imagined aural response
• connection of sound and hearing to sight and seeing
• autonomous sensory meridian response (ASMR)

 


All submissions are processed via ArtsuZe.com. You will need to create an ArtsuZe user account to complete the soundpedro 2019 submission process.

  1. Visit the Earmaginations call for submissions page to register for an account at ArtsuZe.com.
  2. Verify your account via an e-mail the website will send you.
  3. Log in with the username and password you created to proceed with your submission.

Please contact us any time with further questions at marcoocho@aol.com. Include « soundpedro » in the subject of your email.

http://www.soundpedro.org/

 

0091_agcc_sound-pedro

Publié dans arts sonores | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Conférence, de l’écoute paysagère à la composition musicale et sonore


50751776_2243491379227141_4171991606242574336_n

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Migrations, music/sounds for exhibition, le CD Transonic


a4277364326_10

Migrations, au pluriel, est au départ une exposition audio-visuelle itinérante, puis un CD s’y rapportant. Elle est composée  de 30 tableaux peints par l’artiste Ivoirien Jacob Bleu,  et d’une installation d’une douzaine de paysages sonores composés par Paradise Now aka Philippe Franck, du label Belge Transonic  de Transcultures

Le sujet est brulant, d’actualité, la, les migrations, et plus souvent hélas l’exil brutal, la fuite devant les atrocités de la guerre, des conditions politiques et sociales inhumaines, de climats devenant invivables, l’espoir d’être accueilli dans des ailleurs plus cléments, les périples trop souvent tragiques, mortels, des politiques pas toujours bienveillantes, c’est un doux euphémisme… Bref, une catastrophe humaine en cours, à grande échelle.

Si je n’ai vu à ce jour que des photos de l’exposition, avec de belles toile de Jacob Bleu, j’ai écouté le CD donnant à entendre les 13 compositions de l’exposition. Ce CD tiré en édition limitée est lui-même un bel objet esthétique, dont la pochette illustrée de « tableaux migratoires » donne d’emblée envie d’en savoir plus, avec nos oreilles.

Les pièces musicales, ou sonores, quelle est la frontière – pour rester dans la problématique – entre les deux, ou quelles sont les lisières, les interstices, les entre-deux, ou encore les hybridations fécondes, sont un voyage dépaysant à elles seules.

Pas de pathos ou de tragique exacerbés. Pas d’effets hollywoodiens surjoués. Pas d’illustrations kitchimement exotiques. Pas de World Music ostentatoire. Au contraire, une retenue, une humilité sans doute, qui ne courbe néanmoins pas l’échine, résignée à son sort douloureux,  mais au contraire rêve de terres nouvelles, sans pour autant oublier ses racines.

La mer, les voix, les mélopées, les instruments, les réminiscences rythmiques de l’Afrique, ou d’ailleurs, les nappes sonores, croisent divers courants, influences, plutôt apaisées, ou en tout cas dans un espoir d’apaisement. Tout cela résonne, dialogue, se frotte, entre les sons et les peintures, déjà elles-mêmes rythmiques, en mouvement si je puis dire, toujours en se respectant dans leurs intimités et histoires singulières.

Les sonorités ouvrent des horizons divers où on sent parfois l’incertitude des traversées, au sens large du terme, (The violence of Dystopia, A flock of colors), parfois la pulsation qui maintient l’espoir d’une Terre, non pas promise, mais au moins partageable et vivable (Keep the Pulse, Temporary Playground). Ces interprétations, ressentis, sont néanmoins tout à fait personnels, chacun pourra lire d’autres parcours dans sa propre intimité et expérience.

Ce CD nous offre un voyage intérieur questionnant, dans une fausse quiétude teintée à la fois d’espoir d’angoisse. Comment vivons nous face à ces tragédies à répétition, à l’heure où un populisme inquiétant érige des murs et ferme les frontières, où des mafias vendeuses de rêves envoient à grands prix des milliers de personnes à la mort, où des États accueillent dans des camps de réfugiés des milliers de personnes dans des conditions parfaitement inhumaines, où les administrations balisent le parcours de ces migrants de mille obstacles juridiques ? Comment l’artiste peut, modestement, pointer ces situations à la limite du soutenable, mais en gardant encore l’espoir d’un lendemain qui chanterait, au moins un peu mieux ?

Paradise Now
Concepteur/producteur/créateur transculturel et sonore basé en Belgique, Philippe Franck a développé depuis les années 90, le projet Paradise Now qui privilégie une démarche activement transversale et collaborative. Il a travaillé étroitement avec divers vidéastes (Régis Cotentin, Hanzel & Gretzel), poètes (Ira Cohen, Gerard Malanga, Werner Moron dans Les ours bipolaires, Eric Therer pour le projet & Stuff), chorégraphes (Nadine Ganase, Manon Oligny, Karine Ledoyen), artistes numériques (Philippe Boisnard, Franck Soudan, Jacques Urbanska) et autres musiciens (récemment Christophe Bailleau au sein du duo Pastoral, Gauthier Keyaerts dans Supernova). Depuis 2005, il collabore étroitement avec la performeuse/masseuse holistique Isa Belle pour une série d’installations et de performances « sonsorielles » diffusées dans de nombreux festivals, centres culturels et événements internationaux. Il a également produit et participé à plusieurs disques sur divers labels indépendants (Sub Rosa, Optical Sound, Transonic…).

 

Jacob Bleu – Obsédé par le mouvement https://www.culturiche.com/2018/05/14/jacob-bleu-obsede-par-les-mouvements/

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jacob Bleu « Migrations

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jacob Bleu « Migrations

 

Migrations en écoute et en achat sur Bandcamp Transonic, par pièce, au format numérique ou CD https://transonic-records.bandcamp.com/album/migrations

Publié dans arts sonores | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire