SOUTENEZ DESARTSONNANTS


logdas

SOUTIEN DESARTSONNANTS

 Vous appréciez le blog Desartsonnants, son contenu ?

 Soutenez le, aidez le pour poursuivre plus sereinement son travail, il vous en sera très reconnaissant !

Le projet Desartsonnants

Le site, infos, réflexions, actualités, zoomsdesartsonnants Sonos//faire

Les revues d’informations, ressources, curration, partage

Création sonore et environnement

Déambulations pédestres, artistes, chercheurs, bâtisseurs en marche

Desartsonnants en actions, vers un art du paysage sonore

Espace public, projets artistiques et culturels, lieux de fabrique

Listening Art, objets, postures, dispositifs, l’écoute tous azimuts

Textes, réflexions, projetsBibliothèque Scribd Desartsonnnants

Archives – Plus de 1000 articles en ligne sur l’ancien blog Desartsonnants

Paysages sonores, chemins d’écoute, création sonoreDesartsonnants en écoute

 

DONS PICT

Publicités
Image | Publié le par | 2 commentaires

Walking Festival of Sound, Stockholm


Fire Soup in Askim 2018

Enfin, un festival que j’espérais ! Je dirais presque dont je rêvais. Un festival autour du Soundwalking, des balades et parcours sonores en quelques sortes ! Mais aussi du Soundscape, autrement dit le paysage sonore, discipline artistique qui convoque des postures esthétiques autant qu’écologiques, dans le lignée de Raymond Murray Schafer.

En voici l’intention, traduit d’après le site de l’événement : « Le Walking Festival of Sound est un événement transdisciplinaire qui explore le rôle de la marche et de l’écoute de notre environnement quotidien. Il combine un certain nombre d’événements publics et gratuits, notamment des spectacles de marche et des séminaires de marche, qui ont lieu dans divers espaces publics autour de Stockholm. Des soirées construites  autour des pratiques de marche, qui auront  lieu dans divers lieux . Walking Festival of Sound constitue un point de rencontre pour un réseau international de praticiens et de chercheurs intéressés par le son et la marche. À travers divers événements, nous explorons comment les pratiques de marche et d’écoute peuvent augmenter et remettre en question la façon dont nous percevons, déambulons et prenons soin de nos environnements partagés« 

C’est une première édition, à Stockholm, comme chacun sait capitale de la Suède, du 5 au 8 septembre prochain. Très bientôt donc. Les deux co-curateurs sont les artistes Tim Shaw et Jacek Smolicki

 

Les artistes de cette première version :

Phill Niblock
Yvette Janine Jackson
Katt Hernandez
Peter Cusack
Lorenzo Brusci
Tim Shaw
Lucía Hinojosa Gaxiola
Jez riley French
Brett Ascarelli
Jenny Sunesson
Maria Nordsø Lundberg
David Burraston
Pheobe riley Law
Acoustic Mirror
Martyna Poznańska
Youngjae Lih
Robert Aeberhard
John Bowers
Pedro Oliveira
Jacek Smolicki

 

Le site du festival : http://wfos.net/

Publié dans arts sonores, Soundwalk | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Arts sonores, appel à projets, City Sonic 2019


call_sound-art_art-sonore_transcultures_transonic_city-sonic-2019-770x514

 

Open Call | City Sonic #16, international sound art festival 2019 | Transcultures | Dealine 28.09.2019

transcultures.be/CS2019-Call

Transcultures – Media Arts Center, Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores, lance un appel à projets pour l’exposition de la 16ème édition de CitySonic – Festival des Arts Sonores qui se déroulera, du 21 novembre au 1er décembre 2019 pour le parcours d’installations principal (+ performances et ateliers), dans divers lieux du centre ville de Louvain-La-Neuve (Belgique), ainsi qu’à Braine L’Alleud (expo Emergences sonores à l’école d’art + workshops et performances, hiver 2019 dates à préciser) et Wavre (parcours fin janvier 2020 dans plusieurs lieux à définir).

Transcultures, Interdisciplinary Centre for Digital and Sound Cultures, is launching a call for projects for the exhibition of the 16th edition of the City Sonic International Festival of Sound Arts which will take place, for the main installations sound trail (+ performances & workshops), in various locations in the city center of Louvain-la-Neuve (Belgium), from November 21 to December 1, 2019 and in Braine L’Alleud (Emergences sonores exhibition at the art school + workshops and performances, winter 19 – dates to be confirmed) and Wavre (sound trail end of January 2020 in several places to be defined).

Critères de sélection

  • L’appel est ouvert à tout artiste ou groupe de créateurs/concepteurs belges ou étrangers.
  • Tout.e œuvre/projet artistique prêt à être diffusé (ou en cours de finalisation) où le son est travaillé comme matière première de création ou présentant une esthétique/poésie singulière.
  • En priorité : des installations sonores multimédias/interactives/immersives susceptibles de pouvoir s’intégrer dans le parcours en ville de City Sonic (lieux intérieurs et possibilité extérieur si sécurisé), dispositifs géolocalisés, en réseaux…
  • Des propositions de performances sonores ou d’ateliers sonores d’une longueur d’un jour maximum (avec une attention particulière aux jeunes publics) pourront aussi être ici retenues, mais dans une moindre mesure.
  • Une attention particulière sera portée aux projets proposant : une exploration originale de la matière sonore et de nouvelles formes d’expression en lien avec celle-ci, un regard poétique ou/et critique sur l’état du monde et différents enjeux sociétaux, politiques, environnementaux, une place singulière au spectateur/auditeur, une adaptabilité au contexte de présentation et une certaine autonomie/légèreté technique.

Soumission (uniquement par mail)

  • Un dossier complet expliquant votre projet (veuillez inclure des liens vers des visuels, schémas ou extraits sonores si pertinents afin que nous comprenions mieux le projet soumis et votre démarche en général)
  • Un budget de soutien à la création et à la diffusion :
    • toute proposition financière excédant 1500 euros pour les installations ou dispositifs géolocalisés/réseau – 700 pour les performances – et 500 pour les ateliers – ne pourra malheureusement pas être retenue dans ce cadre
    • Veuillez y ajouter une estimation des frais de transport (artiste + oeuvre) pour Louvain-la-Neuve
    • Veuillez aussi indiquer s’il existe de votre côté une aide extérieure éventuelle pour les transports, séjour ou autre pour la diffusion de votre projet.
  • Un dossier technique complet (comprenant les besoins en matériel et personnel, estimation du temps de montage/démontage).

Dossier à envoyer par mail à Jacques Urbanska :

Publié dans Appel à projets, arts sonores | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Soundwalking


img_5617

J’aime à considérer le Soundwalking comme une sorte d’Arte Povera de l’art sonore.

Publié dans arts sonores, Soundwalk | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Dans la famille des arts sonores, je voudrais…


michelamongardi_listentome_ccby-470x627

© Image, revue Syntone

 

Des activistes qui :

* Soient plasticiens mais puissent utiliser également  le média son
* Soient musiciens ou artistes sonores mais puissent pratiquer aussi les arts plastiques
* Soient performeurs, improvisateurs, poètes sonores, lecteurs, souffleurs de mots…
* Pratiquent la vidéo mais travaillent aussi le sonore à importance au moins égale avec l’image
* Travaillent sur l’espace de monstration, l’architecture, par des installations in situ, des parcours d’écoute
* Travaillent le sonore et le multimédia pour et avec les outils et canaux de l’Internet
* Travaillent sur des installations ou sculptures environnementales, soient défenseurs de l’écologie sonore (Sound Ecology, Soundscape, fields recording…), investis dans leur paysage sonore au quotidien, garants d’une belle écoute…
* travaillent autour de la création radiophonique pour élargir le champ d’écoute des radios « déversoirs à musiques »
* Travaillent autour du graphisme ou des arts visuels et plastiques, comme potentielle représentation du sonore
* Pratiquent la sculpture sonore, la « bricophonie », la lutherie sauvage pataphonique, expérimentale, l’objet de récupération installé…
* Travaillent à la construction de réseaux, de mobilité, de créations collectives, de « WebSoundCam »…
* Travaillent dans le domaine des arts de la rue en développant de nouvelles créations sonores en espace publique
* Soient directeurs artistiques de labels indépendants, croisant production discographiques, installations, performances, objets graphiques et plastiques…
* Travaillent autour des différentes formes du design sonore ( signalétique, sons d’objets, habillages sonores de radios, de sites internet, de supports audio et vidéo, créations pour le spectacle vivant…)
* Soient musiciens acousmates mais sortent des lieux culturels habituels pour installer leur sons hors les murs des salles de concerts
* Travaillent par le biais de la lutherie expérimentale, électronique ou non, à la conception de nouveaux instruments, ou d’instruments améliorés, détournés, adaptés…
* Explorent des voies pluridisciplinaires et sont difficiles à classer dans les catégories « classiques » (Musiciens, plasticiens, acteurs, luthiers…)
* Collectionnent amoureusement instruments ou objets sonores, ou média, pour tenter une « petite histoire du son »
* Soient organisateurs ou initiateurs de festivals, de rencontres, d’expositions autour des arts sonores (ils sont hélas encore bien rares à s’y aventurer franchement)
* Travaillent à l’écriture d’une histoire, ou d’une parcelle d’histoire, des arts sonores
* Enseignent un ou plusieurs domaines des arts sonores, ou tout au moins sensibilisent les étudiants des écoles d’art, de musique…
* Travaillent à la construction de ressources documentaires autour des arts sonores (exercice difficile aux vues des ramifications et imbrications inhérentes à ces pratiques)
* Travaillent à la conception d’objets, de sculptures ou d’installations sonores ludiques, pédagogiques…
* Conçoivent des audio-guides spécifiques, des soundwalks, des jeux de rôle sonores in situ…
* Maltraitent des jouets sonores pour les faire accoucher de nouveaux sons, les transformer en synthétiseurs du pauvre, sont adeptes du Circuit Bending et du D.Y.I…
* Soient adeptes de la création numérique avec un fort penchant pour le sonore
* Amènent le sonore dans des musées ou expositions, considérant la valeur patrimoniale du son autrement que comme un simple habillage redondant de l’image.

Et bien d’autres encore, qui œuvrent pour le bonheur de nos oreilles, que je ne connais pas ou que j’oublie !!!

Publié dans arts sonores | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Soundwalk, promenade sonore, balade sonore… pour poétiser, ou poïetiser l’espace


SOUNDWALK, PROMENADE SONORE, BALADE SONORE POUR POÉTISEZ, OU POÏÉTISER L'ESPACE

Écouter en marchant, ou marcher en écoutant, sont deux actions qui se posent comme des gestes complémentaires et finalement indissociables dans le fait, gestes acoustico-déambulatoires que des artistes anglo-saxons nomment la soundwalk.

La marche ayant la propension à stimuler l’expérience sensorielle, si l’on axe sa déambulation autour d’un sens en particulier, l’écoute par exemple, ce dernier verra sa sensibilité ainsi décuplée.

Les espaces traversés prennent alors à l’oreille une importance qu’ils n’ont pas dans une déambulation au quotidien, acquérant, par le biais d’un décalage esthétique, voire artistique, une indéniable dimension poétique.

Au delà du constat d’une certaine jouissance sensorielle, la promenade est pensée, agencée et proposée comme une fabrication de parcours, la mise en place d’itinéraires, des propositions favorisant une immersion sensorielle via par exemple une parole conditionnante, des postures intellectuelles et physiques suggérées, sans parler de toutes les variations possibles, installées, performées… Tous ces processus participent à une construction relevant de la poïétique faisant de la marche d’écoute un nouveau champ de recherche, à explorer physiquement du corps et de l’oreille pour en démonter les composantes.

Si l’on se place dans l’optique d’une création artistique, la promenade sonore fait en effet œuvre. On peut alors en analyser ses composantes, ses potentialités, les circonstances de sa création, les relations avec son environnement, les acteurs la générant et/ou la pratiquant, les émergences intrinsèques, contrôlées ou non, régissant une partie de sa genèse et de son évolution….

Pour faire simple, la balade sonore requiert a minima deux composantes :

– Un environnement (sonore) où déambuler, soit choisi par avance soit parcouru de façon erratique, sans itinéraire prédéfini.

– Un promeneur écoutant, ou mieux encore un groupe partageant une même expérience esthétique dans un lieu et un moment similaire.

La balade sonore est a priori perçue comme une action simple, quasi élémentaire. Elle offre néanmoins de très nombreuses potentialités, variations. Outre le fait d’écouter, de découvrir son environnement sonore, dans des visées pédagogiques, et sans doute à terme de le comprendre, de l’analyser, toute une démarche à la fois esthétique, sociale, écologique, tisse ce qui peut devenir somme toute un champ d’étude assez complexe.

L’écoutant qui se prend à réfléchir sur sa pratique pose dés lors nombre de questions oscillant entre ressenti, analyse, réflexion philosophique. Ce questionnement met en jeu divers phénomènes perceptifs, stimuli, synergies et synesthésies, interactions où culture sonore, expérience de l’instantané, du terrain connu ou inconnu, sans parler de tous les facteurs incontrôlables liés au monde auriculaire, tendent à organiser les composantes structurant l’écoute en marche.

On peut d’ailleurs se demander comment on devient un promeneur écoutant. Par intérêt pour le monde des sons, de la musique et des arts performatifs, contextuels, de l’acoustique, des sciences liées à l’environnement et aux équilibres écologiques, de la gestion des rapports humains via la communication sonore, de la politique d’aménagement des territoires, ou par la conjonctions de certaines de ces approches croisées… ?

Au-delà de la magie première, presque primitive mais au combien importante de l’écoute initiale, une recherche méthodique, portée par des expériences sensorielles, esthétiques, pointe des questionnements tendant à analyser les mécanismes physiques et intellectuels, contrôlés ou inconscients, influant ou régissant les actions d’écoute déambulatoires.

Affaire à suivre.

 

APPEL À PARTICIPATION

Pour collecter des expériences comme matière de réflexions, d’analyse, Desartsonnants recherche le témoignage de promeneurs écoutants.

Vous pratiquez régulièrement des promenades écoutes, vous avez vécu un ou des moments très forts mettant en scène des ambiances auriculaires particulières, vous avez en mémoire de belles « madeleines sonores », décrivez les, écrivez les, et envoyez les à desartsonnants@gmail.com, ou postez les sur la page desartonnants Facebook.

Publié dans acousmatique, Appel à participation, arts sonores | Tagué , , , | 1 commentaire

16e Festival débranché des journées Haut-Parlantes


afficheson_mire_2019_a3

Programmation

♭16 Festival débranché des journées Haut-Parlantes

Fabrezan– 6, 7 et 8 Septembre 2019

 

Vendredi 6 Septembre 2019

17h – Antoinette Trio

30’ / Tout public

Concert / Derrière la chapelle

Antoinette Trio lance un défi espiègle : explorer de manière déambulatoire

les répertoires des musiques populaires et y insuffler la joie virevoltante de

l’improvisation.

Sans toute fois tomber dans le folklore.

On s’enivre, on se nourrit des mélodies souvent méditerranéennes et latines, sauvages

et poétiques,qui revendiquent plus le folklore imaginaire et la liberté de le réécrire

qu’une tradition impérissable.

Antoinette Trio se compose de trois artistes aux parcours très différents : du jazz à la

musique classique en passant par les musiques populaires.

L’originalité vient aussi de son instrumentarium : une flûte, une clarinette basse et une

guitare jouent à s’apprivoiser la musique sauvage et profonde, sensible et enivrante

d’Antoinette Trio.

 

Concert-mendiant

 

19h – Richard Breton en 7 mouvements

40’ / Tout public / Représentation / Chapelle

L’oiseau approximatif – valse -staccato –suite orientale – tango, temps élastique» et

totem» autour des œuvres de Loïc Trevelot et Claude Parent-Saura, artistes plasticiens

interprétée par le LUZ QUARTET. Violon Cécile Varliette – violoncelle Lucie Hallé –

contrebasse Alain Carbonell – guitare Richard Breton – récitante Michèle Varier.

Richard Breton, guitariste de jazz il s’est très tôt consacré à la composition: «puzzle

pour quatuor à cordes en 1983 , «Botella al mar» pour instruments catalans et orchestre

en 1986 dirigé par Daniel Tosi, etc… et à la création de différents spectacles dont il

conçoit à la fois l’argument littéraire et la composition musicale , cela dans différents

styles, alliant le jazz et la musique contemporaine

 

21h – Glitch

35’ / Tout public / Performance cirque / Devant Chapelle

Anglicisme informatique : Défaillance électrique ou électronique qui entraîne un

dysfonctionnement informatique.

Par extension, ce terme est utilisé pour parler d’interférences et autres bugs de son ou

d’affichage, notamment dans les jeux vidéos.

 

 

 

22h – Guillonne Balaguer (alias 1demidegt2)

40’ / Tout public

Poèsie / Chapelle

Lecture noise bucolique (voix / laptop) : une matière (sonore), une chair (verbale).

Comment elles se rencontrent, s’épousent, sécrètent une texture, un prononcement,

une profération.

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 7 Septembre 2019

17h – A/R élements/terre

35’ / Tout public

Composition éléctroacoustique / Place Saint-Hubert

Il s’agit d’une composition électroacoustique sur une notion de circulations

d’énergies, inspirée par des principes de la médecine chinoise, avec notamment

la circulation,

l’équilibre et le déséquilibre des 5 éléments premiers : Feu Métal

Eau Bois Terre…

Ce projet s’appuie sur une pentaphonie avec un centre sonore aux graves

profonds et autour 4 satellites distincts. C’est une pièce que j’interpréterai en live,

jouant de mes ordinateurs, contrôleurs midi, claviers, micros qui me permettront

d’agir sur mes paramètres et de faire vivre cette musique en spatialisant et les

mixant les sons au moment présent, avec toujours cet aller/retour entre sons

concrets et sons abstraits atomisés dans l’électronique.

 

18h30 – Trilogie bachique

30’ / Tout public

Vin et musique / Place de la Tour Carré

Concert dégustation en trois actes, trois vins, trois sons.

Les sens, les mots, les sons de trois vins dégustés, blanc, rosé et rouge.

Le goût musical du vin quand se mêlent les sons des mots de l’oenologue et des

musiciens. Autour de trois vins dégustés, blanc, rosé et rouge.

Nadine Franjus-Adenis, oenologue et André Dion, musicien compositeur

 

Jean-Marc Quillet, percussionniste et accordéoniste

 

 

Concert-mendiant

 

20h – La Benoîte

60’ / Tout public

Concert/performance en acoustique / Place de la Tour Carré

Chanson drue avec violoncelle et bûche.

Poésie entre peau et poil qui sort des pieds, du gosier, de l’animal à cordes, grogne

& fouine dans les coins, murmure & gueule les soubresauts de la vie… ou

comment traverser les loges de la femme à coups de hache.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21h – Le Catch Littéraire

120’ / Tout public

Duels d’écriture improvisée / Place de la Tour Carré

Le Catch Littéraire et/ou poétique, c’est un affrontement entre deux athlètes

du verbe qui improvisent chacun un texte sur leur ordinateur devant un public ;

les deux textes sont retransmis sur écran géant. Le public assiste en direct à

l’écriture, intervient à différents moments du match et décide à la fin par ses

cris et ses huées du texte vainqueur.La rencontre est orchestrée par un arbitre

à la moustache très flexible accompagné du juge de ligne qui veille au respect

des contraintes. Enfin, les catcheurs ont de supers supers supers pouvoirs : une

contrainte spéciale qu’ils peuvent imposer à leur adversaire à n’importe quel

moment du match.

 

Dimanche 8 Septembre 2019

 

11h – L’envol de l’arbre

Sans durée déterminée / Tout public

Composition pour 16 haut-parleurs et un arbre

Derrière Salle Polyvalente

Venez vous allonger sous mon ombre et vous frotter contre mon écorce, venez

écouter la sève monter le long de mes racines et palpiter lentement à l’intérieur

de mon tronc, venez surprendre la faune qui s’ébat entre mes branches (peut-

être tombera-t’il une noix, ou une pomme ?), venez sentir le vent chanter, venez

vous envoler avec moi dans la voilure de mon feuillage !

 

 

 

 

 

17h – Anneau de Moebius

60’ / Tout public / Conférence promenade / Salle des Fêtes

Vous y découvrirez les aventures de notre mystérieux anneau dans les arts

plastiques, la musique, le cinéma, l’architecture, la poésie, la psychanalyse…

Nous y serons guidés, et sans doute un peu perdus … par David Lynch sur

« The lost Highway » en compagnie de Jean-Sébastien Bach, de Jacques

Lacan, de Robert Desnos et de bien d’autres…

 

 

 

Concert-mendiant

 

19h – Concert éléctroacoustique

60’ / Tout public

Concert-éléctroacoustique / Derrière Salle Polyvalente

Concert électroacoustique avec des pièces de Ingrid Drese et Régis Renouard

Larivière, Bruxelles, Adrian Moore, Angleterre.

 

Festival Son Miré
6, 7 et 8 Septembre 2019

Musique, théâtre, poésie, vidéo, photo, dégustation de vin, …

Village de Fabrezan dans l’Aude, à 5 km de Lézignan-Corbières.
En savoir plus … https://www.sonmire.org/

Informations :

Informations concernant l’associationet ses adhérents

Texte à méditer :

Pas le mot lui-même, mais l’univers qu’évoquait le timbre de ta voix.

Nâzim Hikmet, poète

 

 

 

 

Publié dans arts sonores | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Pastoral/l’échappée belle, Firebird, textes, images et sons


Pastoral/l’échappée belle

pastoral_echapee-belle_cd-bandeau_web-big_transonic_transcultures-2019-770x567

Pastoral, l’échappée belle, est un petit recueil de textes de Philippe Franck, le fondateur et directeur artistique de Transcultures et du festival City Sonic, et des photos de Christophe Bailleau, artiste poly ou pluri-média, ainsi que de Julie Maréchal, sans doute la seule du trio que je n’ai jamais rencontrée, les deux autres étant des connaissances de déjà de longue date.

Le livret est illustré en couverture d’un belle photo de micro pointé vers… le ciel, ou le paysage, ou le monde, une partie du monde, vers un horizon ouvert et poétique, flou dans son horizon, comme incertain. Les textes et images sot diurnes, ou nocturnes, ou dans un entre-deux surréaliste, mais ne sommes-nous pas en terres Belges, comme en écho à quelques Delvaux ou Magritte. A leurs nuits et jours eux aussi incertains…

Les images font contrepoint. Elle ne soulignent pas forcément, ne répètent pas, ne contredisent pas non plus, elles brodent des à-côtés, des résonances, des discours croisés, parfois des réminiscences. Dialogue, l’œil saute du mot à l’image, hésite parfois, s’arrête ici ou là, et de fait, crée son propre parcours.

Je lis et regarde le texte en silence. Même si un CD accompagne le texte. En silence, même si le texte bruissonne sans cesse. Son auteur serait-il (aussi) musicien, ou intéressé par la chose sonore. Le son d’une machine, des corps et cœurs qui se parlent, le vacarme des armes, le haut-parleur/message, les bruissements terrestres, la musique inaudible, your hertbeat, l’explosion d’artifices, la voix des défunts, une cascade de pétillements… Je cité, entre autres.
Je relis maintenant, et relie aussi le texte avec les sons de l’Échappé belle. Musique de Christophe Bailleau et Philippe Frank.
Autre contrepoint. Des ambiances un brin planantes, qui ne viennent pas là encore bousculer ou contredite textes et images. Des boucles tranquilles, plus ou moins. Des échantillons sonores par collages ou juxtapositions.
Une ambiance Sonopoétic résolument transmédiale.

J’écris ici comme je feuillette le fascicule, après plusieurs lectures, pas toutes linéaires. En lecteur frivole qui papillonne le texte, cligne des yeux sur les images (pour voir si les résistent, si elle ne sont pas leurres ?).
Les images résistent, et même persistent.
Le texte également.
De même les musiques.

Le haut-parleur sur sa chaise toise le micro dressé vers le ciel, où je ne sais toujours pas où. Feront-il boucle, rétroaction, Larsen, chaine sonore, ici encore muette, prête à s’auto générer ? J’extrapole. Privilège du lecteur regardeur que je suis ici.

La taille du livret autorises des sauts, des retours, des itérations, des extrapolations, questions en suspend que chacun peut poser ou répondre à sa façon. Encore un privilège du lecteur, insoumis, et captivé à la fois. Paradoxe.
Le livret autorise des divagations pastorales, des échappées belles, j’emprunte, pour s’achever, après moult détours via une mystérieuse centrale, un grenier-zoo libéré, sur un frétillement de vie libérée.

En rêveur pastoral, je l’ai échappé belle. Mais qui sait ?

http://transcultures.be/2019/01/27/pastoral-l-echapee-belle-cd-sonopoetics-transonic-label/

 

Firebird
Cahier poétique

a0108445469_16

Autre livret, autre style, autre monde/univers.
Même si le surréalisme résiste ici aussi.

Le texte et la musique sont cette fois-ci de Christophe Bailleau, issues d’une résidence des Pépinières européens de création, n 2018. Après l’acquisition du livret on accède à un espace d’écoute et de téléchargement.

Le titre, Firebird, n’a pas manqué de me renvoyer, par association, à Stravinski et à se version musicale et dansée via Maurice Béjard du célèbre conte russe. Pourtant, ni le texte ni les musiques associées n’y font référence, et en tout cas, christophe Bailleau, l’auteur compositeur ne semble pas vraiment s’y référer.

Il déroule son texte, sans images cette fois-ci, plutôt des illustrations assez discrètes, toujours dans une veine surréaliste a priori bien assumée. « Ici, dans le salon de la comtesse », je cite ce qui me semble être un clin d’œil manifeste.

Des phrases parfois coupantes, lapidaires, entre altérations et aphorismes poétiques, proches de l’haïku, où je sentirais volontiers poindre une inquiétude sous-jacente, ou émergente. Inquiétude que je ressens aussi à l’écoute simultanée de l’album de Christophe.
Je joue le jeu ici de lire en écoutant son alter ego sonore, miroir contrepoint lui aussi.

Il y a des trous, des gouffres récurrent, mais pas seulement… Des univers distordus où univers se rétracte alors que le corps est en expansion. Autre paradoxe, celui du rêveur éveillé, ou de l’écriture quasi automatique.

Une remarque, une inquiétude lancinante :
Non
Ça ne peut pas être le futur chaque jour
Non

Révolte. Pas de fuite en avant ici.

L’auteur aime les gens, les gens différents. Et ce malgré une Belgique scindée en deux où s’éloigne la mer… Un brin de géopolitique contextuelle sans aucun doute. La rêverie n’exclue pas le quotidien, fût-il parfois moins serein qu’on ne le souhaiterait.

Ici aussi, un cri perdu, des chants, orages, jour amorphe, sifflements… en contrepoint, avec la musique que j’écoute, du même Christophe. Mon correcteur orthographique devient inlassablement impossible à vouloir remplacer son patronyme par baliveau, quand ce n’est bailleur ! Nous rêvons certes, mais là il exagère !

Et pour finir, « le bruit devient poussière », sans doute comme la granulation qui émaille la musique lancinante, sonopoétic, qui accompagne l’écriture de cet article.

Bien sûr, cette chronique est éminemment personnelle, subjective, sensible.
Gageons que d’autres pourraient y lire, voir et entendre tout autre chose dans ces livrets et ambiances sonores. Mais j’assume encore une fois le privilège du lecteur/écouteur que je m’offre moi-même pour livrer mes propres ressentis, mes approches personnelles de ces deux créations des éditions Transonics et Sonopoétics  espérant tout de même ne pas trop trahir l’esprit des auteurs respectifs.

 

http://transcultures.be/2018/12/05/christophe-bailleau-firebird-livre-cd-transonic-sonopoetics-2/

Publié dans arts sonores | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Soundwalking Groupe


POINTS D'OUÏE, PAYSAGES SONORES PARTAGÉS

1622042_797695640240833_2245316737458639404_n

Un tout nouveau groupe Facebook autour du Soundwalking et autres parcours sonores.

https://www.facebook.com/groups/470506840200246/

Voir l’article original

Publié dans acousmatique | Laisser un commentaire

Réseaux, ressources, création sonore


networks

 

Desartsonnants aime aller fouiller dans les recoins, les méandres d’internet, assembler de la ressource, creuser les réseaux, infuser en rhizomes, partager…

A partir de réseaux sociaux, de mots clés – Soundscape, Soundwalk, field recording, Public space, Performance Art, Sound Ecology, Environmental Sound, festival… Un liste in progress se tisse.

Liste au coup de cour, non exhaustive, en chantier…

Sound Art Network

Publié dans acousmatique, arts sonores | Tagué , , , | 2 commentaires

Publication « Music Beyond Airports »


 

364fa9ee-2850-4df0-9cf8-5bead1df3932

Attention cadeau !

l’University of Huddersfield propose en téléchargement gratuit ce bel essai autour des Musics for Airports de Brian Eno, histoire d’Ambiant.

Description : « Cette collection d’essais a été rassemblée et développée à partir de documents présentés lors de la conférence internationale Ambient @ 40 qui s’est tenue en février 2018 à l’Université de Huddersfield. L’objectif initial de la conférence n’était pas simplement de célébrer le travail d’Eno et la sortie historique de Music for Airports en 1978, mais de considérer le développement du genre, comment il a imprégné notre culture musicale plus large et quel est le rôle de cette musique aujourd’hui, compte tenu des changements de société survenus depuis la sortie de cet album.

Dans le contexte de la conférence, l’Ambient a été considéré sous l’angle de l’esthétique, de l’influence, de l’appropriation, du processus, de la stratégie et de l’activité. Un examen détaillé de chacun de ces sujets pourrait remplir de nombreux volumes. Dans cet esprit, ce livre ne cherche pas à fournir une analyse en profondeur de chacun de ces sujets ni une histoire complète des 40 dernières années de musique ambiante. Il propose plutôt une série de qustionnements, d’observations et de réflexions qui chacune ouvre la voie à une discussion plus approfondie. En tant que tel, ce livre doit être lu comme un point de départ pour des recherches futures, qui cherchent à interroger de manière critique le sens même de «Ambient», comment il crée son effet et comment le genre peut rester vital et pertinent au XXIe siècle. faire de la musique.« 

Cette publication est en Anglais uniquement.

 

Lien de téléchargement : https://unipress.hud.ac.uk/plugins/books/19/?fbclid=IwAR2hPUbAxjNlqIzU7w1PkpM2nWbg0u4PkIbIWjzH36joCJKUge4SyY6Qsic

Publié dans arts sonores, écrits | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire